Aller au contenu principal

Campagne présidentielle
Les 12 propositions des filières de volaille de chair pour la présidentielle

Les filières productrices de produits volaillers, réunies dans l’Anvol, adressent une douzaine de revendications pour les années à venir aux candidats à l’élection présidentielle.  

Jean-Michel Schaeffer, président de l'ANvol.
© Anvol

L’interprofession des volailles de chair, Anvol, formule 12 propositions à l’intention des candidats à l’élection présidentielle. Jean-Michel Schaeffer, président de l’Anvol, a présenté ces 12 clés de reconquête et de souveraineté, en signalant que les premières sont les plus fortes. Elles sont résumées ci-dessous.

  1. Généraliser la transparence sur l’origine des volailles en RHD (Restauration hors domicile) s’impose, selon l’Anvol, alors que l’obligation d’étiquetage des viandes achetées crues s’impose le 1er mars. Il reste à étiqueter les viandes transformées et élaborées.
  2. Appliquer l’exception alimentaire dans les règles de la Commande publique en faveur de produits de produits de volaille français et améliorer les moyens financiers aux acheteurs publics.
  3. Cesser d’ouvrir le marché européen lors d’accords commerciaux et requérir l’application de clauses miroirs.
  4. En termes de bien-être des volailles, faire appel aux bases scientifiques ; maintenir la durée légale actuelle dans l’Union européenne (UE) pour le transport.
  5. Inclure la viande de volaille dans les produits concernés par le projet de règlement européen visant à stopper la déforestation importée.
  6. Renforcer l’attractivité des métiers de la filière avicole dans les établissements scolaires.
  7. Continuer de financer tous les modes d’élevage répondant au marché.
  8. Accompagner la mise en œuvre des stratégies d’atténuation du changement climatique.
  9. Accompagner l’adaptation au changement climatique.
  10. Demander aux représentants de l’UE de maintenir la politique de promotion en faveur des produits carnés.
  11. Inciter les ONG à défendre la filière française contre les importations ne répondant pas aux mêmes exigences de bien-être animal et de qualité sanitaire.
  12. Sensibiliser les populations au modèle d’élevage français familial.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Les Marchés.

Les plus lus

Les prix des gros bovins dépassent un nouveau seuil symbolique
Le prix moyen pondéré des gros bovins entrée abattoir a dépassé la barre historique des 5 €/kg en semaine 18. Du jamais vu. Les…
Pénurie alimentaire : quel est le manque à gagner des ruptures en magasin ?
Les ruptures en magasin se multiplient pour diverses raisons et le manque à gagner a atteint 851 millions d'euros sur les trois…
Pénurie alimentaire : lait et produits laitiers seront-ils les prochains concernés ?
Collecte de lait de vache en repli, sécheresse en vue, les industriels s’inquiètent pour leurs approvisionnements cet été. Le…
Les prix de la bavette et du rumsteck UE à des records à Rungis
Les approvisionnements sont compliqués en viande bovine pour les grossistes, faute d’offre, et l’importation n’apporte pas…
Lait bio : Collecte en hausse et consommation en baisse, la crise se précise
Dans un contexte inflationniste, les ménages s’éloignent du bio et la consommation chute. Dans le même temps, la collecte de lait…
Qui sont les premiers producteurs de poulet et de dinde en Europe ?
La Pologne domine la production européenne de poulet et l’Allemagne celle de dinde, malgré les replis enregistrés en 2021.
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 704€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Les Marchés
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez vos publications numériques Les Marchés hebdo, le quotidien Les Marchés, Laiteries Mag’ et Viande Mag’
Recevez toutes les informations du Bio avec la newsletter Les Marchés Bio