Aller au contenu principal

Le prix du porc n’a pas bougé cette semaine

Offre modérée, demande calme, le marché du porc est à l’équilibre en France comme dans le reste de l’Europe.

Cotation du porc 56 TMP à Plérin
Cotation du porc 56 TMP à Plérin, en €/kg carcasse
© Les Marchés

A 2,031 €/kg carcasse à Plérin, la cotation du porc 56 TMP n’a pas bougé depuis six séances consécutives. C’est 14 % de plus que son niveau de janvier mais 11,8 % mais 11,8 % de moins que son montant de l’an dernier, même date. Lundi comme jeudi, le Marché du Porc Breton a connu des séances assez similaires, avec une amplitude d’enchères assez faibles et quelques lots sans enchères, reflet de la modestie de la demande du moment. 

Une demande en porc qui reste modérée

Car les opérateurs de l’abattage-découpe sont assez unanimes, le retour des températures fraîches après un bref épisode de chaleur n’augure pas d’un net regain de demande en saucisses et grillades pour le week-end. Dans l’ensemble, la consommation manque un peu d’allant, que ce soit en viande fraîche ou en charcuterie, ce qui les incite à la prudence dans leurs achats. Même son de cloche d’ailleurs partout en Europe.

Des prix du porc stable en Europe

En Allemagne la cotation du porc a été reconduite pour la septième semaine consécutive, à 2,20 euros le kg. C’est 5,6 % de moins que l’an dernier, même date. Même stabilité au Danemark, aux Pays-Bas et en Espagne. Dans toute l’Union, l’offre est modérée mais le manque d’entrain de la demande limite toute poussée sur les prix pour le moment. D’autant plus que l’export reste à la peine avec une absence des acheteurs chinois qui pourrait bien durer. 

Retour à la hausse des prix du porc américain

A noter qu’aux États-Unis, à l’inverse, les prix du porc remontent après un fort décrochage en début d’année, et les coûts de production reculent ce qui donne de l’air à une filière porcine qui manquait d’air ces derniers mois. 

Les plus lus

usine de transformation du lait
Face à la baisse de la collecte, l’industrie laitière doit être « proactive », enjoint la Rabobank

Dans son dernier rapport, la Rabobank estime que la collecte laitière de l’UE pourrait baisser rapidement et incite les…

un graphique avec une courbe à la hausse, sur fond de grains de blé
L'Algérie et la sécheresse en Russie font monter les prix du blé tendre

Comment ont évolué les prix des céréales ces 7 derniers jours ? Les journalistes de la Dépêche-Le petit Meunier vous…

Volaille : comment la Croatie est devenue le nouveau terrain de jeu des industriels ukrainiens pour multiplier leurs productions

La Croatie semble devenir le nouveau terrain de jeu pour les entreprises ukrainiennes de volaille. De quoi…

un porc, une vache et un poulet dans le drapeau européen
Porc, boeuf, volaille : comment va évoluer la production de l'UE en 2024 ?

La Commission européenne se montre très prudente dans ses prévisions sur la production de viande et de volaille. Les filières…

Xi Jinping et Emmanuel Macron
Chine : trois accords signés pour l’exportation agroalimentaire

La visite du président chinois à Paris a été l’occasion de la signature d’accords et de l’homologation de protocoles…

Volailles Label rouge, des mises en place toujours en baisse

Les mises en place de volailles Label rouge continuent de reculer au premier trimestre 2024.

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 704€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Les Marchés
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez vos publications numériques Les Marchés hebdo, le quotidien Les Marchés, Laiteries Mag’ et Viande Mag’
Recevez toutes les informations du Bio avec la newsletter Les Marchés Bio