Aller au contenu principal

Le porc espagnol peine à renouer avec la Chine

Les exportations de porc espagnol continuent de chuter à destination de la Chine début 2024. Le pays se rabat sur le marché communautaire, notamment la France.  

Drapeau espagne
L'Espagne ne parvient pas à accroitre ses exportations de porc vers la Chine.
© MAC

La cotation du porc espagnol était en moyenne à 1,7 €/kg au durant les 12 premières semaines de l’année 2024. Cependant, le prix du porc espagnol est supérieur aux cotations américaines. En semaine 13, le porc canadien était vendu à 1,35€/ kg sur le marché mondial. Le porc étatsunien cotait à 1,63 €/kg et celui du Brésil à 1,51 €/kg selon la Commission européenne.  

Des abattages de porc en hausse  

Les abattages de porc ont progressé en Espagne de 468 823 à 501 880 tonnes rien qu’en janvier 2024 comparé à janvier 2023. Toutefois, ils restent en deçà des besoins des abattoirs. « Pour compenser cette baisse de l’offre, les éleveurs ont produit des porcs plus lourds : sur les 3 premiers mois, les poids sont en moyenne 2 kilos plus élevés que ceux de l’an passé », indique le Marché du porc breton (MPB).  

Les exportations de porc espagnoles progressent, sauf vers les pays tiers  

Les exportations totales de porc espagnoles ont augmenté de 5% toujours au même moment et ont atteint 246 564 tonnes. Les exportations sont en hausse vers les pays communautaires. C'est le cas à destination de la France, +11,2 % en janvier 2024 comparé à janvier 2023 pour un total de 24 000 tonnes. En revanche, les exportations vers les pays tiers sont en baisse de 6,8 %. « La Chine achète peu et surtout des sous-produits », analyse le MPB. Les exportations totales de porc vers la Chine ont chuté de 15,3% en janvier 2024 et janvier 2023 pour un total de 55 000 tonnes d’après les données transmises par le ministre de l’Agriculture, de la pêche et de l’alimentation espagnol.  

Les plus lus

usine de transformation du lait
Face à la baisse de la collecte, l’industrie laitière doit être « proactive », enjoint la Rabobank

Dans son dernier rapport, la Rabobank estime que la collecte laitière de l’UE pourrait baisser rapidement et incite les…

un graphique avec une courbe à la hausse, sur fond de grains de blé
L'Algérie et la sécheresse en Russie font monter les prix du blé tendre

Comment ont évolué les prix des céréales ces 7 derniers jours ? Les journalistes de la Dépêche-Le petit Meunier vous…

Xi Jinping et Emmanuel Macron
Chine : trois accords signés pour l’exportation agroalimentaire

La visite du président chinois à Paris a été l’occasion de la signature d’accords et de l’homologation de protocoles…

un porc, une vache et un poulet dans le drapeau européen
Porc, boeuf, volaille : comment va évoluer la production de l'UE en 2024 ?

La Commission européenne se montre très prudente dans ses prévisions sur la production de viande et de volaille. Les filières…

Volailles Label rouge, des mises en place toujours en baisse

Les mises en place de volailles Label rouge continuent de reculer au premier trimestre 2024.

« On ne s’en sort plus ! » le cri d’alarme des PME et ETI face aux complexités d’Egalim

La Feef, Fédération des Entreprises et Entrepreneurs de France, qui rassemble PME et ETI appelle à un choc de simplification…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 704€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Les Marchés
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez vos publications numériques Les Marchés hebdo, le quotidien Les Marchés, Laiteries Mag’ et Viande Mag’
Recevez toutes les informations du Bio avec la newsletter Les Marchés Bio