Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitterLinkedin

Le local a la cote

PME+

« Dans le contexte actuel, la distribution a voulu montrer sa solidarité avec quelques filières agricoles françaises en s’approvisionnant au niveau local. Cette décision a un aspect politique, mais c’est également du marketing, car les produits locaux sont désirés par de nombreux consommateurs. C’est ce que nous avons voulu mettre en avant avec le label PME+ », explique Dominique Amirault, président de la Feef. L’offre locale comprend plusieurs aspects : l’appartenance d’un produit à un territoire, un approvisionnement à proximité d’une entreprise agroalimentaire ou encore issu d’une entreprise qui fait vivre l’économie régionale en faisant travailler des gens sur place. « Le label PME+ prend en compte tous ces aspects-là et montre que le produit a une identité, qu’il vient d’un circuit court », complète Dominique Amirault. « Ces produits sont variables selon chaque région.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Réouverture des marchés dès le 11 mai : un guide pour les élus

La Fédération nationale des marchés de France, la Fédération Saveurs Commerce, la Fédération des fromagers de France et…

Lancement d’une application sur le degré de transformation des aliments

La start-up Siga, qui a levé 1 M€ d’euros de fonds en mars 2019, annonce le lancement de son application qui note les…

Catherine Chapalain, directrice générale de l'Ania. © DR
« Des entreprises sont en très grande difficulté », selon l’Ania
Si nombre d’usines agroalimentaires sont passées aux 3x8 et au travail le week-end pour nourrir les Français confinés durant la…
Guide à la reprise des IAA
Un guide pour préparer son entreprise agroalimentaire au déconfinement
L’Ania, La coopération agricole, les organisations employeurs de la filière volaille et cinq organisations syndicales de salariés…
Les transporteurs veulent intégrer un pied de facture Covid

Cinq organisations professionnelles de transporteurs (FNTR, OTRE, TLF et Unostra) ont réclamé hier au gouvernement dans…

Déconfinement : il faut s’attendre à une consommation à deux vitesses, selon Nielsen

Il faut s’attendre à une consommation à deux vitesses fin 2020 et début 2021, estime Nielsen. Une grande partie des…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 58,7€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Les Marchés
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez vos publications numériques Les Marchés hebdo, le quotidien Les Marchés, Laiteries Mag’ et Viande Mag’
Recevez toutes les informations du Bio avec la newsletter Les Marchés Bio