Aller au contenu principal

Le biosourcé n’est plus encouragé

Le paragraphe III de l’article L 541-10-5 du Code de l’environnement maintient pour 2020 la mise à disposition des « produits compostables en compostage domestique et constitués, pour tout ou partie, de matières biosourcées » (s’agissant des pailles, gobelets, saladiers, couvercles à verre, bâtonnets…). Mais cette exemption sera de courte durée. En effet, le décret no 2019-1451 du 24 décembre 2019 y met fin dès le 3 juillet 2021 (article 3). « C’est un vrai changement », commente Emma Babin, avocate au cabinet Gossement Avocats, qui fait une veille du droit de l’environnement. Elle rappelle qu’en 2015, le gouvernement avait fixé une teneur minimale de 50 % de plastique biosourcé afin d’encourager la production en France de plastique biosourcé. Le législateur portait la teneur biosourcée minimale à 60 % pour 2025, au titre de l’article D 543-296. Mais le décret du 24 décembre 2019 (article 2) fait logiquement disparaître cette progression de la part biosourcée.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

 © Cour de justice de l'Union ...
Interdire l'abattage rituel contraire au droit, selon l’avocat général de la CJUE

Interdire l'abattage rituel d'animaux sans étourdissement préalable est contraire au droit de l'Union européenne, qui …

Personnel, collégiens et lycéens doivent porter le masque lors de leurs déplacement dans les restaurants scolaires. © Pixabay
Recommandations ministérielles pour le redémarrage des cantines

Alors que les élèves reprennent ce jour le chemin de l’école, la restauration collective se prépare à redémarrer sur fond…

Bruno Dufayet, président de la commission enjeux sociétaux d’Interbev. © DR
Coalition contre l'exclusivité des dénominations animales
Des industriels et associations forment une coalition pour contester la réservation des dénominations carnées et laitières aux…
Interbev et Fil rouge sont partants pour expérimenter l'étiquetage du mode d'élevage sur la viande bovine bio et label Rouge. © DR
Désaccord autour de l’étiquetage du mode d’élevage
Saisi par le gouvernement, le Conseil national de l’alimentation n’est pas parvenu à proposer des recommandations consensuelles…
Didier Le Goff, avocat
Premier refus d’une concentration, quelles voies de recours ?
Pour la première fois, l’Autorité de la concurrence vient de refuser une opération de concentration. Décryptage.
Valérie Ledoux, associée et co-managing partner du cabinet Racine. © DR
Jambon : des ententes sur les prix lourdement sanctionnées
L’Autorité de la concurrence a sanctionné douze charcutiers-salaisonniers le 16 juillet 2020 à hauteur de 93 millions d’euros…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 58,7€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Les Marchés
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez vos publications numériques Les Marchés hebdo, le quotidien Les Marchés, Laiteries Mag’ et Viande Mag’
Recevez toutes les informations du Bio avec la newsletter Les Marchés Bio