Aller au contenu principal
Font Size

La volaille française revendique des appels d’offre mentionnant l’origine

poulet

Dans une lettre ouverte au Premier ministre, l’interprofession volaille de chair, Anvol demande l’adoption d’un texte officiel qui permettrait aux acteurs de la restauration collective d’identifier clairement l’origine de toutes les viandes dans les appels d’offres. L’Anvol place cette possibilité dans le contexte de la loi et du décret à paraître sur l’obligation d’identifier l’origine des viandes de volaille en restauration hors domicile. Elle demande d’aller plus loin. L’interprofession souligne que crise du Covid-19 n’a pas détourné la filière volaille française du plan Ambition Anvol 2025 lancé en début d’année pour répondre aux nouvelles attentes des consommateurs-citoyens.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

France Poultry a commercialisé en 19 mois 152 000 t de poulets et produits élaborés congelés.
Un premier exercice satisfaisant pour France Poultry

France Poultry, basé à Châteaulin, vient d’achever son premier exercice de 19 mois avec un chiffre d’affaires de 231…

Grimaud Frères pratique le sexage dans l’œuf en canards

Aux éleveurs de canards, Grimaud Frères proposera dès le début 2021 des canetons mâles ayant été sexés dans l’œuf. Le…

Dylan Chevalier, responsable développement durable du groupe LDC. © DR
« Les heures pèsent sur des salariés qui ont su s’adapter »
Le groupe a renforcé la production de ses sites spécialisés pour la GMS, salue l’adaptabilité de ses salariés et va organiser les…
L’abattoir Holvia Porc fermé après des cas de Covid-19

L'abattoir Holvia Porc (groupe Terrena), installé à Laval, est à l'arrêt au moins jusqu'à la fin de semaine en raison de…

Les salariés des magasins (ici en dehors du risque sanitaire) font valoir le travail agricole.  © Groupe Terres du Sud
Terres du Sud tisse des liens autour du terroir
La première coopérative du Lot-et-Garonne fait adhérer ses 1 500 salariés à son programme « développeur de terroir ». Elle a eu…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 58,7€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Les Marchés
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez vos publications numériques Les Marchés hebdo, le quotidien Les Marchés, Laiteries Mag’ et Viande Mag’
Recevez toutes les informations du Bio avec la newsletter Les Marchés Bio