Aller au contenu principal

La commune veut pérenniser les circuits courts
La SBA va reprendre l’abattoir de Valserhône

Vue aérienne Bellegarde, intégrée à la commune de Valersrhône.
© Lucien Fortunati pour Bellegarde.

La Société bellegardienne d’abattage (SBA) va pouvoir acquérir les murs de l’abattoir multi-espèces de Valserhône (nouvelle commune unifiée de l’Ain), apprend-on dans les versions en ligne du Messager et du Dauphiné Libéré. SBA en est gestionnaire par délégation de service public. Elle achète l’outil à la commune pour 310 000 euros. Ainsi en a décidé le conseil municipal en décembre, jugeant que le prestataire serait plus compétitif et « aurait une gestion plus souple », ayant aussi pleine confiance dans la pérennité de l’abattoir entre les mains de la SBA. Le maire, Régis Petit, a déclaré pour sa part que cette cession se ferait « au bénéfice d’une structure qui assure le circuit court ». Il a mis en avant l’exemple d’éleveurs de Haute-Savoie qui devraient parcourir 400 km pour trouver un abattoir sans celui de Valserhône. Les éleveurs de bovins, de petits ruminants et de porcs de l’est de l’Ain et de Haute-Savoie en sont usagers.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

 © Pascal Xicluna / ...
L’étiquetage obligatoire de l’origine du lait est légal sous conditions

L’étiquetage obligatoire du pays de l’origine du lait et du lait comme ingrédient, imposé par la France et contesté par…

 © F. J.
Cartel des jambons : la Cooperl clame son innocence

« Le document qui nous condamne est un faux », lance Emmanuel Commault, directeur général de Cooperl Arc…

Guillaume Gachet, directeur marketing Herta Le Bon Végétal. © DR
Herta Le Bon Végétal affiche une croissance de 30 %
La marque Herta s’est ancrée sur le marché de la « viande végétale » et affiche une croissance de 30 %. Elle ne prévoit pas de…
Les deux enseignes proposent d’exclure notamment du périmètre de l’accord plusieurs familles de fruits et légumes. © Carrefour
Centrale d’achat : les promesses de Carrefour et Tesco

A la suite de l’enquête qu’elle a ouverte concernant l’…

De gauche à droite : en un Guillaume Roué, président délégué d’Evel’Up, en trois Thierry Gallou, directeur, en cinq Philippe Bizien, président. © Fr. J.
Les éleveurs de porcs d’Evel’Up investissent
Le groupement de producteurs de porcs prévoit 20 millions d’euros de travaux pour restructurer ou agrandir les élevages.
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 704€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Les Marchés
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez vos publications numériques Les Marchés hebdo, le quotidien Les Marchés, Laiteries Mag’ et Viande Mag’
Recevez toutes les informations du Bio avec la newsletter Les Marchés Bio