Aller au contenu principal

Consommation
La pandémie renforce la croissance du bio en Europe

Déjà en croissance depuis plusieurs années, la hausse du marché du bio en Europe s’est accélérée en 2020 avec la pandémie de coronavirus, mais de façon disparate selon les pays et les produits.

Si en 2020, l’Allemagne (+22,3 %) et le Royaume-Uni (+12,6 %) ont connu des records de croissance, la France a, quant à elle, enregistré une hausse plus modeste (+6,7 %). © JC Gutner
Si en 2020, l’Allemagne (+22,3 %) et le Royaume-Uni (+12,6 %) ont connu des records de croissance, la France a, quant à elle, enregistré une hausse plus modeste (+6,7 %).
© JC Gutner

« Depuis 2015, le développement du marché bio s’accélère en Europe, mais 2020 a été marquée par une croissance encore plus rapide », a déclaré Helga Willer, de l’Institut de recherche de l’agriculture biologique (FIBL), le 17 février, lors du salon international Biofach/Vivaness 2021. Les consommateurs se sont davantage tournés vers les produits durables et sains dans un contexte de crise sanitaire.

Des disparités de croissance selon les pays

Le niveau de croissance des marchés bios au sein de l’UE a été disparate selon les pays. Si en 2020, l’Allemagne (+22,3 %) et le Royaume-Uni (+12,6 %) ont connu des records de croissance à deux chiffres ; la France, qui en 2019 avait connu la plus forte croissance (+13,4 %) en Europe, a enregistré une hausse plus modeste (+6,7 %).

En Allemagne, « les ventes de produits bios ont progressé deux fois plus que des produits conventionnels », a expliqué Diana Schaack, analyste de marché à Agrarmarkt Informations-GmbH (AMI). La Covid-19 a aussi donné une nouvelle impulsion au marché du bio au Royaume-Uni. « Les produits biologiques étant déjà bien visibles dans les circuits du e-commerce et de la livraison à domicile, le taux de pénétration a été plus élevé lors du confinement », analyse Lee Holdstock, directeur économie et commerce à Soil Association. C’est surtout la livraison à domicile qui a explosé outre-Manche (+36,2 %). Pour Dorian Fléchet, chargé de l’observatoire national de l’agriculture biologique à l’Agence bio, bien que la progression ait été mesurée en France, le marché double tous les cinq ans pour s’afficher à 12 milliards d’euros en 2020. Les produits bios représentent 34 % de la croissance de la consommation à domicile. Si pendant le confinement, le bio a été une valeur refuge et a bénéficié de la tendance à acheter local, depuis le déconfinement, les consommateurs ont repris leurs anciennes habitudes alimentaires. Le bio n’a pas vraiment recruté de nouveaux acheteurs en 2020.

L’œuf et les produits transformés bios plus sollicités

L’œuf demeure le produit phare du marché bio en Europe. Au Danemark et en France, les œufs biologiques représentaient en valeur près de 30 % du marché total de détail de l’œuf en 2019, selon FIBL. En Allemagne, l’œuf biologique constitue 15,4 % du total des achats des ménages de produits bios en 2020. « C’est le champion de l’année en Italie avec les ventes les plus élevées du marché alimentaire bio, en hausse de 12 % », a indiqué Raffaele Zanoli, professeur à l’Université polytechnique des Marches à Ancône (Italie). Autre tendance notamment en France, les produits transformés, tels que les fromages, produits laitiers, surgelés et boulangerie occupent des parts de marché plus importantes en bio. La part des rayons frais et réfrigérés est passée de 53 % en 2018 à 49 % en 2019.

Si la croissance du bio en Europe se poursuit en période post-pandémique, elle aurait forcément une influence sur la croissance des terres agricoles biologiques, et ce, d’autant plus que les importations sont restées stables en 2019. « Ce qui pourrait nous permettre de réaliser l’objectif, au cœur de la stratégie De la ferme à la table, d’atteindre 25 % de terres agricoles biologiques d’ici 2030 », conclut Helga Willer.

Marché alimentaire bio
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Les Marchés.

Les plus lus

Cooperl reprend l’ancien abattoir GAD
Cooperl Arc Atlantique (Lamballe, Côtes d’Armor) a annoncé vendredi soir 2 avril la signature d’un accord par lequel il se porte…
Du Simplement bon au Bio le responsable, Fleury Michon déploie une série d'arguments répondant à toutes les attentes. © Fleury Michon
Jambon : Fleury Michon revoit sa segmentation pour détrôner Herta
Le prix, le goût et l’engagement sociétal sont les trois attentes saillantes de consommateurs de jambon, selon la nouvelle équipe…
Bernard Boutboul, président de Gira Conseil, s'attend à une ruée dans les restaurants pour leur réouverture. © Adrien Olichon sur Unsplash
Perspectives optimistes pour la restauration post-Covid
Les derniers mois ont été éprouvants pour la restauration, mais le secteur n’a pas autant reculé qu’on aurait pu le craindre,…
Avril veut vendre les oeufs Matines et ses activités de transformation animale
Portant de nouvelles ambitions, notamment vers les protéines végétales, le groupe Avril annonce vouloir céder les œufs Matines et…
Le grossiste bio Relais Vert ouvre un nouvel atelier de conditionnement
Relais Vert poursuit sa croissance avec l’ouverture de Bilodev, un nouvel atelier de conditionnement 100% dédié aux produits…
Serge Papin a rendu ce jour son rapport à Julien Denormandie et à Agnès Pannier-Runacher. © agriculture.gouv.fr
Serge Papin propose « un prix garanti cour de ferme »

Ex-patron de Système U, et missionné par le gouvernement pour améliorer le cadre des…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 704€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Les Marchés
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez vos publications numériques Les Marchés hebdo, le quotidien Les Marchés, Laiteries Mag’ et Viande Mag’
Recevez toutes les informations du Bio avec la newsletter Les Marchés Bio