Aller au contenu principal

Importations ukrainiennes : « La France trahit ses engagements » à Bruxelles

Le Conseil de l’UE valide la proposition de Bruxelles, concernant la prolongation d’un an des mesures commerciales autonomes pour l’Ukraine, sans apporter la moindre modification. Ce qui suscite l’ire des producteurs français fragilisés (Blé, poulet, œufs, maïs, sucre).

douaniers devant un camion
Bruxelles avance vers la prolongation des mesures commerciales accordées à l'Ukraine
© Généré par l'IA

La question de la protection des filières françaises face aux importations ukrainiennes était un des sujets sur la table pour apaiser la colère agricole. Or hier, à Bruxelles, la France a voté en faveur d’une proposition de la Commission européenne qui prolonge la libéralisation du commerce avec l’Ukraine, « avec des mesures de protection inefficaces au vu des volumes concédés, des considérations techniques proposées, et des délais appliqués » jugent les filières agricoles les plus concernées (œufs, poulets, blé, maïs, sucre) dans un communiqué conjoint. Le rejet des délais est lié à la date d'application, début juin, qui permettrait à des volumes massifs d'ici là.

Lire aussi : L’UE a acheté 7 fois plus d’œufs ukrainiens en 2023 qu’en 2021

La question des mécanismes de sauvegarde

Dans ce communiqué signé de l’AGPB, l’AGPM, le CFA et la CGB, les producteurs insistent sur le fait que les céréales doivent aussi être concernées par une clause de sauvegarde automatique, ce qui n’a pas été le cas dans la proposition actuelle. Ils expliquent que pour les produits sans droits de douane, les mécanismes de sauvegarde doivent être efficaces, notamment grâce à des volumes importés de référence soigneusement calculés. 

Lire aussi : De la dinde ukrainienne en rayon  

Les pays de l’Est réticents à la prolongation de l'accord sur le commerce ukrainien 

Si la proposition a été largement soutenue, les États membres d’Europe orientale, en première ligne face aux conséquences du conflit en Ukraine, auraient fait part de réticences, en dépit des mesures de sauvegarde proposées par Bruxelles, rapportent nos confrères d’Agra Business, qui précisent, que la prochaine étape se déroulera au Parlement européen. La commission du Commerce international, compétente du fond, doit se prononcer sur sa position le 7 mars avec l’objectif d’une adoption finale lors de la séance plénière du 10 avril. De son côté, la commission de l’Agriculture devrait adopter son avis le 26 février à Strasbourg.

Lire aussi : Poulet ukrainien : « il est impératif de revenir à des quotas »

Les plus lus

Camion de la Cooperl
La Cooperl donne un coup au financement du Marché du Porc Breton

La FRSEA Bretagne et la FRSEA Pays de la Loire accusent la Cooperl de mettre à mal l’ensemble des outils collectifs utilisés…

Vaches dans la prairie
Comment vont évoluer les coûts de production de la viande bovine en 2024 ?

Si les prix des gros bovins restent élevés, ils ne sont pourtant toujours pas rémunérateurs pour les éleveurs. Les coûts de…

Cotation du porc en  Allemagne, Production, classe E en €/kg
Porc : un marché en manque d’impulsion à la veille de Pâques 

Le marché du porc européen manque de tonicité à l’approche de Pâques.  

en arrière plan, une étable avec des vaches noir et blanche. Au premier plan, un chercheur en combinaison intégrale avec un masque de protection.
Grippe aviaire : ce qu’il faut savoir de la contamination humaine par des vaches

La situation sanitaire autour de la grippe aviaire inquiète aux États-Unis. Des vaches malades ont à leur tour contaminé un…

infographie objectifs de la loi Egalim
Que mangent les enfants à la cantine, et qu’en pensent-ils ?

Les menus servis dans les cantines scolaires ne sont pas, en moyenne, conformes aux objectifs de la loi Egalim selon un…

bouverie en abattoir
Vidéo L214 chez Bigard : le ministère remet le contrôle vidéo en abattoir sur la table

L214 a diffusé une enquête filmée dans l’abattoir Bigard de Venarey-les-Laumes (Côte d’Or), lors d’abattages halal. Le…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 704€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Les Marchés
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez vos publications numériques Les Marchés hebdo, le quotidien Les Marchés, Laiteries Mag’ et Viande Mag’
Recevez toutes les informations du Bio avec la newsletter Les Marchés Bio