Aller au contenu principal

Réductions de coûts
Face à la Covid-19, Danone prévoit 1500 à 2000 suppressions de postes   

Emmanuel Faber, PDG de Danone. © DR
Emmanuel Faber, PDG de Danone.
© DR

Face à la pandémie de Covid-19, le groupe Danone dévoile un plan d’adaptation dans lequel il prévoit de redonner de l’autonomie à ses organisations locales et ainsi de simplifier ses fonctions centrales, ce qui se traduira par des réductions d’environ 1500 à 2000 postes dans ses sièges mondiaux et locaux. Dont 400 à 500 personnes en France, essentiellement des directeurs et managers, précise la direction.

Nous sommes confrontés à la fermeture des canaux hors domicile

« La pandémie mondiale qui sévit depuis le début de l’année a accéléré certains traits de la révolution de l’alimentation et en a altéré d’autres », commente Emmanuel Faber, président-directeur général du groupe dans un communiqué. Evoquant le lien renforcé entre alimentation et santé, la conversion accélérée au végétal  ou le boom de l’e-commerce parmi les transformations positives pour le groupe, « à l’inverse nous sommes confrontés à la fermeture des canaux hors domicile, ; qui affecte partout notre activité d’eaux, à la réduction des gammes portées par nos distributeurs, au creux annoncé dans la dynamique des naissances mais aussi à des coûts opérationnels plus élevés liés aux mesures sanitaires et à la sécurisation des approvisionnements et des flux », justifie le dirigeant.

Un milliard d'économie d'ici à 2023

Face à cette situation, le groupe Danone prévoit d’économiser un milliard d’euros d’ici à 2023 en intégrant une réduction de 20% de ses coûts de structure. Au niveau de la gouvernance, le groupe annonce le passage d’une organisation mondiale par catégorie à une organisation locale par zone : le comité exécutif s’élargit à 6 nouveaux membres pour refléter les nouvelles zones géographiques. Grâce à ce plan, baptisé Local First, Danone espère revenir à une croissance rentable dès le deuxième semestre 2021.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Les Marchés.

Les plus lus

Cooperl reprend l’ancien abattoir GAD
Cooperl Arc Atlantique (Lamballe, Côtes d’Armor) a annoncé vendredi soir 2 avril la signature d’un accord par lequel il se porte…
Du Simplement bon au Bio le responsable, Fleury Michon déploie une série d'arguments répondant à toutes les attentes. © Fleury Michon
Jambon : Fleury Michon revoit sa segmentation pour détrôner Herta
Le prix, le goût et l’engagement sociétal sont les trois attentes saillantes de consommateurs de jambon, selon la nouvelle équipe…
Bernard Boutboul, président de Gira Conseil, s'attend à une ruée dans les restaurants pour leur réouverture. © Adrien Olichon sur Unsplash
Perspectives optimistes pour la restauration post-Covid
Les derniers mois ont été éprouvants pour la restauration, mais le secteur n’a pas autant reculé qu’on aurait pu le craindre,…
La France possède les plus grandes surfaces de légumes secs bio dans le monde

Avec près de 131 070 hectares de surfaces de légumes secs cultivées en agriculture biologique en 2019, la France se hisse à la…

Le grossiste bio Relais Vert ouvre un nouvel atelier de conditionnement
Relais Vert poursuit sa croissance avec l’ouverture de Bilodev, un nouvel atelier de conditionnement 100% dédié aux produits…
Avril veut vendre les oeufs Matines et ses activités de transformation animale
Portant de nouvelles ambitions, notamment vers les protéines végétales, le groupe Avril annonce vouloir céder les œufs Matines et…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 704€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Les Marchés
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez vos publications numériques Les Marchés hebdo, le quotidien Les Marchés, Laiteries Mag’ et Viande Mag’
Recevez toutes les informations du Bio avec la newsletter Les Marchés Bio