Aller au contenu principal

Exportations agricoles et alimentaires : pourquoi l'Europe bat des records et pas la France

Grâce à la baisse des prix mondiaux des produits agricoles que l’Union européenne importe plus rapide que celles des produits qu’elle exporte, la balance commerciale alimentaire de l’UE a atteint un record en 2023. C'est moins vrai pour la France qui a souffert en 2023 du repli des cours des céréales.

vue en contre plongée, dans une allée entre des conteneurs sur un port
L'excédent commercial de l'Union européenne a culminé à un record en 2023
© Généré par l'IA

L’Union européenne est restée, en 2023, la première plaque tournante de l’agroalimentaire mondial, se félicite la Commission dans un récent bilan. La balance commerciale de l’Union affichait un excédent de 70,1 milliards d’euros, 12,8 milliards de plus qu’en 2022 (+22 %). Ce solde positif est principalement dû au maintien de prix élevés pour les produits d'exportation de l'UE, associé à une baisse des prix mondiaux pour les produits importés.

Quels sont les produits alimentaires qu’exporte l’UE

L’UE a exporté pour 228,6 milliards d’euros de produits agricoles et alimentaires en 2023, un niveau stable par rapport au record de 2022. Neuf filières européennes affichaient un chiffre d’affaires export à plus de 10 milliards d’euros. 

 Neuf filières européennes affichaient un chiffre d’affaires export à plus de 10 milliards d’euros.

Les trois premières catégories que sont les céréales et dérivés (24,2 milliards d’euros), les produits laitiers (19,6 milliards d’euros) et les vins et dérivés (17,6 milliards d’euros) comptaient pour elles-seules 30 % de la valeur des exportations communautaires. Pour les deux premiers, les exports ont progressé en volume mais diminué en valeur, reflet de la baisse des cours mondiaux. Pour les vins et dérivés, comme les spiritueux, les exportations ont aussi baissé en volume. 

Le Royaume-Uni, premier débouché des IAA européennes

Le Royaume-Uni reste notre premier client, avec 22 % du chiffre d’affaires, devant les États-Unis (12 %) et la Chine (6 %). 

Sur quels produits alimentaires l’UE est-elle en déficit ?

Les importations agroalimentaires de l’Union européenne ont reculé en valeur de 7 % en 2023, à 158,6 milliards de dollars. L’Europe importe surtout trois types de produits, chacun pour 21 à 22 milliards d’euros. 

  • Fruits et noix
  • Oléoprotéagineux
  • Café, thé, cacao et épices

L’Ukraine, troisième fournisseur de l’UE

Notre premier fournisseur demeure le Brésil (11 % des importations en valeur), malgré la baisse de 15 % de leurs envois à cause du repli des prix mondiaux. Vient ensuite le Royaume-Uni (10 % de nos achats), puis l’Ukraine. Les importations de produits ukrainiens ont certes reculé, en valeur, de 10 % par rapport à 2022 mais dépassaient de 71 % leur niveau de 2021. 

Pas de record pour l’excédent commercial français en 2023

En 2023, l’excédent français s’élève à 6,5 milliards d’euros et perd 3,7 milliards par rapport au haut niveau de 2022, reflet de la baisse des cours des céréales, selon les données d’Agreste. C’est aussi 1,3 milliard d’euros de moins que sur la moyenne 2018-2022. La baisse des exportations de céréales plombe l'excédent commercial avec les pays tiers, tout comme le déficit avec l'UE qui s'accroît. 

Les plus lus

usine de transformation du lait
Face à la baisse de la collecte, l’industrie laitière doit être « proactive », enjoint la Rabobank

Dans son dernier rapport, la Rabobank estime que la collecte laitière de l’UE pourrait baisser rapidement et incite les…

un graphique avec une courbe à la hausse, sur fond de grains de blé
L'Algérie et la sécheresse en Russie font monter les prix du blé tendre

Comment ont évolué les prix des céréales ces 7 derniers jours ? Les journalistes de la Dépêche-Le petit Meunier vous…

Xi Jinping et Emmanuel Macron
Chine : trois accords signés pour l’exportation agroalimentaire

La visite du président chinois à Paris a été l’occasion de la signature d’accords et de l’homologation de protocoles…

un porc, une vache et un poulet dans le drapeau européen
Porc, boeuf, volaille : comment va évoluer la production de l'UE en 2024 ?

La Commission européenne se montre très prudente dans ses prévisions sur la production de viande et de volaille. Les filières…

Volailles Label rouge, des mises en place toujours en baisse

Les mises en place de volailles Label rouge continuent de reculer au premier trimestre 2024.

« On ne s’en sort plus ! » le cri d’alarme des PME et ETI face aux complexités d’Egalim

La Feef, Fédération des Entreprises et Entrepreneurs de France, qui rassemble PME et ETI appelle à un choc de simplification…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 704€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Les Marchés
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez vos publications numériques Les Marchés hebdo, le quotidien Les Marchés, Laiteries Mag’ et Viande Mag’
Recevez toutes les informations du Bio avec la newsletter Les Marchés Bio