Aller au contenu principal

Prix de l’énergie : des hausses de tarifs de 15 à 20% demandées sur les produits laitiers frais

Pour faire face à l’envolée des prix de l’énergie, les fabricants de produits laitiers frais déclarent avoir besoin de revalorisations immédiates de 15 à 20 % des prix de leurs produits.

les fabricants de produits laitiers frais déclarent avoir besoin de revalorisations immédiates de 15 à 20 % des prix de leurs produits
les fabricants de produits laitiers frais déclarent avoir besoin de revalorisations immédiates de 15 à 20 % des prix de leurs produits
© Gutner Archives

Syndifrais, l’organisation professionnelle des fabricants de produits laitiers frais, dénonce dans un communiqué de presse paru le 10 janvier la flambée des coûts de production. Tous les postes seraient touchés :

  • L’énergie, qui représente selon Syndifrais 10 % des coûts de productions.
  • Le prix des emballages, qui devrait encore progresser de 10 à 15 % en 2023, or l’emballage compte pour 20 à 35 % du coût de revient d’un produit laitier frais.
  • Les ingrédients, dont les prix montent et dont les approvisionnements sont de plus en plus sous tensions (amidon, œuf, sucre, beurre, fruits)
  • Les coûts logistiques et de transport, qui « vont logiquement continuer à progresser de 5 à 10% sur 2023 » annonce Syndifrais
  • Le prix du lait, qui a progressé en 2022 et continue d’augmenter début 2023 dans un contexte de collecte laitière française ralentie.

Dans ce contexte, Syndifrais et ses adhérents estiment le besoin de revalorisation immédiate à 15-20% pour 2023. L’organisation appuie sur l’importance de la rapidité. « La prise en compte des revalorisations négociées début 2022 n’a été effective qu’à partir des mois de mai et juin. Ce décalage a conduit les entreprises à supporter seules les hausses subies et à assumer des pertes exceptionnelles et très importantes pendant 4 à 6 mois. Syndifrais alerte sur le fait que les entreprises ne pourront pas supporter seules, à nouveau, de telles pertes engendrées par un décalage » peut-on lire dans le communiqué

 

Les plus lus

Viande : Sicaba se place en redressement judiciaire
La Sicaba s’est placée le 2 février en redressement judiciaire auprès du tribunal de commerce de Cusset. La hausse de l’énergie…
vaches allaitantes
De combien va baisser la production de viande bovine en 2023 ?
L’Institut de l’élevage livre ses prévisions 2023 sur le marché de la viande bovine. Les disponibilités françaises vont rester en…
Les mauvais résultats du bio en 2022 en 7 chiffres
La FCD dresse dans sa note mensuelle un bilan négatif des ventes de produits biologiques en 2022.
Grippe aviaire : onzième foyer dans le Gers et une nouvelle suspicion
Un onzième foyer de grippe aviaire été confirmé le 22 janvier dans le département du Gers et une nouvelle suspicion était en…
Frédéric Chartier, président du groupement de producteurs Armor œufs depuis avril 2022.
Pourquoi Armor Œuf veut renégocier ses contrats ?
Face à la hausse des coûts de production des œufs, notamment de l’énergie, l’amont de la filière œuf est sous tension. Entretien…
Egalim 3 : la proposition de loi Descrozaille passe le cap de la commission des Affaires économiques
En commission des Affaires économiques de l'Assemblée nationale, les députés ont adopté le projet de loi Descrozaille visant à…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 704€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Les Marchés
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez vos publications numériques Les Marchés hebdo, le quotidien Les Marchés, Laiteries Mag’ et Viande Mag’
Recevez toutes les informations du Bio avec la newsletter Les Marchés Bio