Aller au contenu principal

Chicago : le maïs pâtit de la chute du marché de l’énergie

Le maïs, qui entre dans la composition de l’éthanol, souffre durement du plongeon de la demande mondiale en énergie, alors que la pandémie de coronavirus a mis un coup d’arrêt au transport international. Les cours du pétrole ont ainsi dégringolé mercredi, de 24 % à New York et 13 % à Londres, tombant à leurs plus bas en près de 20 ans. Dans son rapport hebdomadaire publié mercredi, le ministère américain de l’Agriculture a fait état d’un fléchissement de la production d’éthanol aux États-Unis pour la deuxième semaine consécutive. En revanche, le soja et le blé ont été épargnés par la dégringolade des places financières, profitant essentiellement de mouvements techniques. Le soja a bénéficié de prévisions de temps sec dans plusieurs régions d’Argentine et du Brésil, deux des principaux producteurs mondiaux. L’oléagineux a aussi été porté par des rumeurs de marché selon lesquelles la Chine pourrait bientôt passer des commandes aux États-Unis afin de profiter des prix bas.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Les Marchés.

Les plus lus

Pourquoi les prix records des bovins ne sont pas encore suffisants pour les éleveurs allaitants
Malgré des prix des gros bovins à des niveaux jamais vus, l’amont de la filière bovine fait toujours face à des difficultés…
cotation Atla du beurre cube (€/t)
En ingrédients laitiers, les approvisionnements vont être compliqués à la rentrée
Avec la collecte laitière qui reste en retrait, les fabrications de produits laitiers industriels pourraient bien être…
Faute de repreneur, Matines ouvre un projet de cessation d’activités
La société Matines annonce, le 2 juin, s’engager dans un projet d’arrêt programmé de ses activités. A ce jour, seul le site…
Le lait conventionnel mieux payé que le bio en avril
Le lait conventionnel a été payé 5 €/1000 litres de plus que le bio en avril, selon Agreste.
Bio : la Cour des Comptes entre dans le débat sur la HVE
Le rapport sur le soutien à l’agriculture biologique de la Cour des Comptes juge la politique menée insuffisante, tant au niveau…
Avec l’arrêt de Matines, la filière œuf dans l’incertitude
Matines a annoncé jeudi l’arrêt programmé de ses activités, seul un site fait l’objet d’une procédure de reprise pour l’instant,…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 704€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Les Marchés
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez vos publications numériques Les Marchés hebdo, le quotidien Les Marchés, Laiteries Mag’ et Viande Mag’
Recevez toutes les informations du Bio avec la newsletter Les Marchés Bio