Aller au contenu principal

Blé tendre : moins de 90 millions de tonnes en Russie ?

Comment ont évolué les prix des céréales ces 7 derniers jours ? Les journalistes de la Dépêche-Le petit Meunier vous expliquent les dernières variations des cotations du blé et du maïs.

un graphique avec une courbe à la hausse, sur fond de grains de blé
Comment ont évolué les prix des céréales ces 7 derniers jours ?
© Généré par l'IA

Les prix du blé tendre, de l’orge fourragère, du maïs et du blé dur ont progressé sur le marché physique français entre le 13 et le 20 mai. 

La Russie fait monter les prix du blé tendre

Les prix du blé tendre français ont flambé entre le 13 et le 20 mai, dans le sillage du CBOT, compte tenu de la situation climatique en Russie. Divers analystes privés ont rogné leurs prévisions de production 2024, en raison du gel et du manque d’eau. La plupart d’entre eux l’évaluent sous la barre des 90 millions de tonnes. Mais la confusion règne entre ceux qui considèrent dans les chiffres russes les régions occupées de l’est de l’Ukraine et ceux qui ne les intègrent pas. En France, les conditions de culture du blé tendre se sont stabilisées durant la semaine se terminant le 13 mai, à 64 % (contre 93 % en 2023 à pareille époque), selon le rapport hebdomadaire Céré’Obs.

Lire aussi : Météo en Russie : faut-il vraiment s’inquiéter des effets du gel sur le blé tendre ?

Les prix du blé dur suivent

Les prix du blé dur sur le marché physique français ont progressé entre le 13 et le 20 mai, suivant le blé tendre mais dans une moindre mesure. En effet, les échanges sont assez réduits. Les vendeurs sont très discrets.  En France, les conditions de culture du blé dur ont gagné un point durant la semaine se terminant le 13 mai, à 66 % (contre 87 % en 2023 à pareille époque), selon Céré’Obs. 

Les prix du maïs montent, effet des inondations au Brésil 

Les prix du maïs sur le marché physique français ont progressé entre le 13 et le 20 mai, dans le sillage des contrats maïs sur les marchés à terme Euronext et CBOT. Cette nette augmentation des cours s’explique par les inondations au Brésil, faisant craindre un recul de la production 2024. Sur le marché physique français, les primes évoluent assez peu. Par ailleurs, la qualité ukrainienne ne serait pas forcément toujours optimale, avec des soucis de grains cassés, profitant à l’origine hexagonale. En France, les semis maïs ont de fait bien avancés durant la semaine se terminant le 13 mai, passant de 54 % à 72 % de la sole attendue (contre 85 % en 2023 à date), selon le rapport Céré’Obs. 

Lire aussi : Inondations au Brésil : quel impact sur l’agriculture du géant mondial ?

Les cours de l'orge montent mais les primes portuaires décrochent

Les prix de l’orge de mouture sur le marché physique français ont augmenté entre le 13 et le 20 mai, suivant la hausse des cours du blé tendre. Néanmoins, les primes portuaires ont fortement décroché, passant, sur la période juillet-septembre, de -19/-20 fin avril à -36 au 15 mai. La raison est simple : une absence totale de demande à l’export. En France, les conditions de culture de l’orge d’hiver se sont stabilisées durant la semaine se terminant le 13 mai, à 66 % (contre 90 % en 2023 à pareille époque), selon Céré’Obs.

Lire aussi : Hausse des surfaces prévues en maïs, stabilité en tournesol, conditions de culture contrastées en céréales d’hiver

Cet article a été écrit par les journalistes spécialisés de La Dépêche-Le petit Meunier, qui accompagne depuis 1938 les opérateurs du commerce des grains. 

Les plus lus

Audition du pdg du groupe Bigard sur les raisons de la perte de souveraineté alimentaire de la France
Décapitalisation, Egalim, crise des abattoirs, tensions avec la GMS, Jean-Paul Bigard s’explique face aux députés

Le président-directeur général du Groupe Bigard a répondu pendant 2hoo aux questions des députés sur la souveraineté…

Emmanuel Besnier, PDG de Lactalis, devant trois députés de la commission d'enquête sur la perte de souveraineté alimentaire, le 6 juin 2024
Lactalis : « On est la cible de beaucoup d’attaques en tant qu’entreprise qui réussit », déplore Emmanuel Besnier

Le président-directeur général du Groupe Lactalis a répondu pendant 2h00 aux questions des députés lors d’une audition à…

camion de transport de bétail
Bovins : qui a profité de la réouverture du marché turc ?

Pour limiter la décapitalisation, le gouvernement turc a ouvert les importations d’animaux vifs et de viande bovine en 2023.…

carte de la vienne
Agneau : Bigard reprend l'abattoir Sodem du Vigeant

Jean-Paul Bigard a annoncé l'acquisition du premier abattoir d'agneaux de France. 

graines de soja
Alimentation animale : pourquoi les prix du soja pourraient flamber fin 2024

Si le règlement européen sur la non déforestation importée (RDUE) est clair quant à ses objectifs, le manque de précision sur…

Volaille : comment la Croatie est devenue le nouveau terrain de jeu des industriels ukrainiens pour multiplier leurs productions

La Croatie semble devenir le nouveau terrain de jeu pour les entreprises ukrainiennes de volaille. De quoi…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 704€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Les Marchés
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez vos publications numériques Les Marchés hebdo, le quotidien Les Marchés, Laiteries Mag’ et Viande Mag’
Recevez toutes les informations du Bio avec la newsletter Les Marchés Bio