Aller au contenu principal

Blé tendre : le regain de tension en mer Noire fait bondir les prix

Comment ont évolué les prix des céréales ces 7 derniers jours ? Les journalistes de la Dépêche-Le petit Meunier vous expliquent les dernières variations des cotations du blé et du maïs. 

un graphique avec une courbe à la hausse, sur fond de grains de blé
Comment ont évolué les prix des céréales ces 7 derniers jours ?
© Généré par l'IA

Les cours du blé tendre sur Euronext et le marché physique français par ricochet ont connu une hausse significative entre les 18 et 25 mars, compte tenu du regain de tensions en zone mer Noire. L’Ukraine a attaqué les infrastructures énergétiques russes, et la Russie a répliqué. De plus, des informations difficilement vérifiables à l’heure actuelle font état de pressions exercées par l’autorité russe de contrôle des produits phytosanitaires (Rosselkhoznadzor), en charge de délivrer les certifications d’exportations, sur l’un des principaux acteurs du pays (RIF, partenaire de GTSC/GrainFlower), bloquant ses cargaisons pour l’exportation. En France, les échanges sont assez calmes, et les primes portuaires sont sous pression. Les cultures se développent dans des conditions difficiles. Selon le rapport Céré’Obs du 22 mars, seules 66% des plantes évoluent dans des conditions bonnes à très bonnes en semaine 11, contre 94% l’an dernier à la même époque.

Baisse des prix du blé dur 

Les prix du blé dur sur le marché physique français ont plutôt régressé d’une semaine sur l’autre, toujours en raison de l’atonie régnante sur le marché. La demande est au point mort. Et la concurrence internationale continue de maintenir la pression. 

Les primes se sont stabilisés en portuaires

Les cours de l’orge fourragère ont renchéri lors des sept derniers jours, suivant la progression de ceux du blé tendre. Mais l’activité sur le marché physique hexagonal reste terne, que ce soit en portuaire ou sur l’intérieur. Les primes portuaires restent assez stables.

Hausse des prix du maïs 

Les prix du maïs sur Euronext et le marché physique hexagonal ont progressé entre les 18 et 25 mars, à l’image de Chicago. Le marché s’attend à une régression de la sole états-unienne entre 2023 et 2024 de 2 millions d’acres (Ma) environ, à près de 92 Ma. Il se pourrait que la surface ukrainienne passe sous la barre des 4 Mha en 2024, selon des sources privées. Au niveau hexagonal, le marché reste particulièrement vendeur sur la période allant d’avril à juin, faisant pression sur les prix et les primes. En revanche, l’intérêt acheteur est un peu plus présent sur les mois d’été. L’écart de prix entre le printemps et l’été se creuse. Des affaires à destination de l’Espagne sont signalées. Mais la concurrence avec les marchandises d’importation arrivant à Tarragone se renforce.

Cet article a été écrit par les journalistes spécialisés de La Dépêche-Le petit Meunier, qui accompagne depuis 1938 les opérateurs du commerce des grains. 

Les plus lus

Camion de la Cooperl
La Cooperl donne un coup au financement du Marché du Porc Breton

La FRSEA Bretagne et la FRSEA Pays de la Loire accusent la Cooperl de mettre à mal l’ensemble des outils collectifs utilisés…

Vaches dans la prairie
Comment vont évoluer les coûts de production de la viande bovine en 2024 ?

Si les prix des gros bovins restent élevés, ils ne sont pourtant toujours pas rémunérateurs pour les éleveurs. Les coûts de…

Cotation du porc en  Allemagne, Production, classe E en €/kg
Porc : un marché en manque d’impulsion à la veille de Pâques 

Le marché du porc européen manque de tonicité à l’approche de Pâques.  

en arrière plan, une étable avec des vaches noir et blanche. Au premier plan, un chercheur en combinaison intégrale avec un masque de protection.
Grippe aviaire : ce qu’il faut savoir de la contamination humaine par des vaches

La situation sanitaire autour de la grippe aviaire inquiète aux États-Unis. Des vaches malades ont à leur tour contaminé un…

infographie objectifs de la loi Egalim
Que mangent les enfants à la cantine, et qu’en pensent-ils ?

Les menus servis dans les cantines scolaires ne sont pas, en moyenne, conformes aux objectifs de la loi Egalim selon un…

bouverie en abattoir
Vidéo L214 chez Bigard : le ministère remet le contrôle vidéo en abattoir sur la table

L214 a diffusé une enquête filmée dans l’abattoir Bigard de Venarey-les-Laumes (Côte d’Or), lors d’abattages halal. Le…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 704€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Les Marchés
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez vos publications numériques Les Marchés hebdo, le quotidien Les Marchés, Laiteries Mag’ et Viande Mag’
Recevez toutes les informations du Bio avec la newsletter Les Marchés Bio