Aller au contenu principal

Accord de libre-échange UE Chili : ce que ça change pour les produits agricoles

Le Parlement européen a voté l’accord de libre-échange avec le Chili. Il est fortement redouté par la volaille

deux conteneurs, un peint du drapeau de l'union européenne, l'autre peint avec le drapeau chilien.
Le Parlement européen a voté l’accord de libre-échange avec le Chili.
© Généré par l'IA

Mis à jour le 01/03 avec réaction d'Interbev

Le Parlement européen a ratifié l’accord de libre-échange entre l’Union européenne et le Chili ce jeudi 29 février, juste avant de valider aussi celui négocié avec le Kenya.

Lire aussi : Accords de libre-échange, à quoi les filières alimentaires doivent s’attendre en 2024 ? 

Craintes sur les exportations agricoles chiliennes 

Un accord d’association était déjà en place depuis 2002. Il est source d’opportunité pour les filières laitières européennes. Les filières bovine et ovine s’inquiètent, tout comme la volaille française. Le quota de poulets importés depuis le Chili passerait de 18 000 à 40 000 tonnes par ans, sans clause miroir. A noter qu’en 2020, l’aviculture chilienne avait connu des défaillances sanitaires telles que l’Europe avait suspendu ses importations en provenance de ce pays. 

Lire aussi : Mesures miroirs : 5 questions sur ce que l'UE peut faire sur la viande et les végétaux

 « La création de nouveaux contingents comme celui pour les préparations de fruits fixé à 10 000 t, pour l'huile d'olive à 11 000 t » est aussi dénoncée par la FNSEA.

Interbev dénonce une trahison

"Une véritable trahison pour la filière élevage", c'est ce que dénonce Jean-François Guihard, président d'Interbev, dans un communiqué où l'on peut aussi lire "en l'absence de clauses miroirs, ce nouvel accord permet aux agriculteurs chiliens de bénéficier d'avantages concurrentiels indiscutables, leurs normes sanitaires, environnementales, de bien-être animal et de traçabilité étant bien en deçà de celles imposées par l'Union Européenne." Interbev dénonce par ailleurs le mécanisme de ratification, le split, qui permet de valider la partie commerciale du traité sans en passer par la ratification de chaque état membre. Une technique qui pourrait aussi être adoptée pour faire passer le très controversé accord avec le Mercosur

 

Quotas d'importation de produits agricoles du Chili pour l'UE dans le cadre de l'accord

Viande bovineAugmentation du quota de 2 000 tonnes 
Viande ovineAugmentation du quota de 4 000 tonnes 
Viande porcine9 000 tonnes (augmentation du quota)
Volaille38 000 tonnes (doublement du quota)
Préparation de fruits1 000 tonnes (nouveau quota créé)
Kiwi, pommeLibéralisation, plus de quotas
Huile d'olive11 000 tonnes  (nouveau quota créé)
Ethanol2 000 tonnes  (nouveau quota créé)
Jus de pommes2 000 tonnes
Ail2 000 tonnes

Le Chili n'est pas un partenaire clé de l'UE

Au regard des volumes consommés actuellement dans l'UE, la plupart de ces quotas ne sont pas à même de déstabiliser le marché européen. Le Chili n'est qu'au 21éme rang des fournisseurs de l'UE.  Mais ce qui inquiète les opérateurs agricoles, c'est la multiplication de ces accords bilatéraux. De plus l'accord avec le Chili, est contrairement aux annonces européennes, très peu contraignants. Aucune mesure miroir, des clauses sur la durabilité assez vagues (réduction du gaspillage, amélioration du bien-être animal...) sans objectif chiffrés. Le point clé de l'accord est, pour l'UE, de sécuriser ses approvisionnements en lithium.

Les plus lus

Camion de la Cooperl
La Cooperl donne un coup au financement du Marché du Porc Breton

La FRSEA Bretagne et la FRSEA Pays de la Loire accusent la Cooperl de mettre à mal l’ensemble des outils collectifs utilisés…

Vaches dans la prairie
Comment vont évoluer les coûts de production de la viande bovine en 2024 ?

Si les prix des gros bovins restent élevés, ils ne sont pourtant toujours pas rémunérateurs pour les éleveurs. Les coûts de…

Cotation du porc en  Allemagne, Production, classe E en €/kg
Porc : un marché en manque d’impulsion à la veille de Pâques 

Le marché du porc européen manque de tonicité à l’approche de Pâques.  

en arrière plan, une étable avec des vaches noir et blanche. Au premier plan, un chercheur en combinaison intégrale avec un masque de protection.
Grippe aviaire : ce qu’il faut savoir de la contamination humaine par des vaches

La situation sanitaire autour de la grippe aviaire inquiète aux États-Unis. Des vaches malades ont à leur tour contaminé un…

infographie objectifs de la loi Egalim
Que mangent les enfants à la cantine, et qu’en pensent-ils ?

Les menus servis dans les cantines scolaires ne sont pas, en moyenne, conformes aux objectifs de la loi Egalim selon un…

bouverie en abattoir
Vidéo L214 chez Bigard : le ministère remet le contrôle vidéo en abattoir sur la table

L214 a diffusé une enquête filmée dans l’abattoir Bigard de Venarey-les-Laumes (Côte d’Or), lors d’abattages halal. Le…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 704€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Les Marchés
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez vos publications numériques Les Marchés hebdo, le quotidien Les Marchés, Laiteries Mag’ et Viande Mag’
Recevez toutes les informations du Bio avec la newsletter Les Marchés Bio