Aller au contenu principal

2 000 porcs abattus en moins par semaine

Le nombre de porcs abattus continue de reculer depuis le début de l’année 2024 sur un an. 

abattage porc
Les abattages de porc continuent de reculer sur un an
© Claudine Gérard

2 000 porcs abattus en moins chaque semaine depuis le début de l’année. C'est le constat du marché du porc breton, nouvellement renommé marché du porc français (MPF), pour l’ensemble de la zone Uniporc. “Sur des bases comparables, les abattages depuis le début de l’année seraient en légère baisse de 0,6 % environ en comparaison avec la même période de l’an passé”, explique le MPF.  

Des abattages en hausse en janvier et en février 2024 sur un an 

Les mois de janvier et de février 2024 ont été caractérisés par des volumes d’abattages en hausse sur un an, rapporte FranceAgriMer. En revanche, les deux mois qui ont suivi, mars et avril, ont affiché des replis d’abattages sur un an. De quoi renouer avec la tendance baissière. Les abattages de porc sont en recul depuis deux ans dans le sillage de la baisse du cheptel porcin.  

Un marché du porc équilibré en Europe de l’Ouest  

A date, la stabilité de la cotation à Plérin témoigne d’une offre peu élevée et d’une demande sans grande impulsion. Les quantités proposées sont suffisantes pour répondre à la demande existante. Le marché est plutôt équilibré. La saison des barbecues tarde à commencer en France comme en Europe du Nord. Les cotations du porc sont reconduites au MPF depuis sept séances. En Allemagne, la référence est inchangée depuis 15 semaines. Au Danemark, la stabilité est de mise depuis six semaines. Au Pays-Bas, après six semaines de calme (semaine 15 à 20), la cotation a connu deux impulsions avant de stabiliser.  

Hausse de la cotation du porc en Espagne

En Espagne, la référence est restée stable de la semaine 13 à la semaine 22. La hausse tant attendue par les groupements d’éleveurs a eu lieu cette semaine. La demande des abattoirs est forte alors que le creux saisonnier approche.  

Les plus lus

Audition du pdg du groupe Bigard sur les raisons de la perte de souveraineté alimentaire de la France
Décapitalisation, Egalim, crise des abattoirs, tensions avec la GMS, Jean-Paul Bigard s’explique face aux députés

Le président-directeur général du Groupe Bigard a répondu pendant 2hoo aux questions des députés sur la souveraineté…

Emmanuel Besnier, PDG de Lactalis, devant trois députés de la commission d'enquête sur la perte de souveraineté alimentaire, le 6 juin 2024
Lactalis : « On est la cible de beaucoup d’attaques en tant qu’entreprise qui réussit », déplore Emmanuel Besnier

Le président-directeur général du Groupe Lactalis a répondu pendant 2h00 aux questions des députés lors d’une audition à…

camion de transport de bétail
Bovins : qui a profité de la réouverture du marché turc ?

Pour limiter la décapitalisation, le gouvernement turc a ouvert les importations d’animaux vifs et de viande bovine en 2023.…

carte de la vienne
Agneau : Bigard reprend l'abattoir Sodem du Vigeant

Jean-Paul Bigard a annoncé l'acquisition du premier abattoir d'agneaux de France. 

graines de soja
Alimentation animale : pourquoi les prix du soja pourraient flamber fin 2024

Si le règlement européen sur la non déforestation importée (RDUE) est clair quant à ses objectifs, le manque de précision sur…

Volaille : comment la Croatie est devenue le nouveau terrain de jeu des industriels ukrainiens pour multiplier leurs productions

La Croatie semble devenir le nouveau terrain de jeu pour les entreprises ukrainiennes de volaille. De quoi…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 704€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Les Marchés
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez vos publications numériques Les Marchés hebdo, le quotidien Les Marchés, Laiteries Mag’ et Viande Mag’
Recevez toutes les informations du Bio avec la newsletter Les Marchés Bio