Aller au contenu principal

Viande bovine : le Vietnam, ce marché dynamique qui échappe à l’Union européenne

Les importations de viande bovine sont en plein essor au Vietnam, mais L’Europe n’en tire pas profit. 

Le Vietnam consomme de plu sen plus de viande bovine
© sam-williams

Les exportations mondiales de viande bovine vers le Vietnam, à l'exclusion des origines Inde et Hong Kong, ont augmenté en moyenne de 24 % au cours des trois dernières années, passant de 217 millions de dollars en 2020 à 335 millions de dollars en 2022, rapporte l’USDA. Les 100 millions de vietnamiens sont de plus en plus consommateurs de viande, avec seulement 3,8 kg/habitant et par an en 2022, mais une croissance annuelle attendue à 5 %. Or la production locale reste très artisanale, l’engraissement est incomplet et la viande, est vendue avec un respect limité de la chaîne du froid et sans traçabilité. Les produits importés, certes plus onéreux, sont donc de bien meilleure qualité. 

D’où vient la viande bovine consommée au Vietnam

La production locale ne fournit que 45 % de la consommation. Le pays importe de la viande bovine en provenance d’Inde (du buffle, appelé carabeef), mais aussi de la viande européenne, américaine, canadienne, japonaise, néo-zélandaise, et australienne. Les flux en provenance de Jong Kong sont des réexportations. La viande locale est vendue sur les marchés et dans les gargotes, la viande importée l’est dans les supermarchés, les hôtels et restaurants.

Si l’Union européenne fait partie des principaux fournisseurs du Vietnam, elle ne profite pas de la croissance du marché. Ainsi, alors qu’en 2019 et 2022, les envois australiens ont bondi de 28 %, les américains de 20 % et les exportations canadiennes ont été multipliées par 17, les expéditions communautaires ont reculé de 33 %. 

Pourtant l’Europe est avantagée face aux États-Unis 

Le Vietnam s’est engagé dans 16 accords bilatéraux de libre-échange, notamment avec l’Australie, la Nouvelle-Zélande, le Canada et l’Union européenne (en 2020) dans le cadre desquels la viande bovine importée bénéficie de droits de douane très limités. Celle importée des autres pays est soumise à 30 % de taxe, c’est le cas de la viande issue des États-Unis. Mais si le bœuf européen est plus compétitif que l’américain, le manque de constance de l’offre, avec des risques de manque, et la baisse des volumes produits sur le vieux continent limitent les opportunités communautaires.

Les plus lus

« Les agriculteurs ont reçu consigne d'aller dans la grande distribution », Michel-Edouard Leclerc

Le patron du mouvement E.Leclerc s’est expliqué ce 5 février au micro de France Inter.

Lait : pourquoi la France a perdu en compétitivité

La filière laitière française descend à la troisième place en termes de compétitivité parmi les grands producteurs de lait…

viande bovine
Près d’un quart de la viande bovine consommée en France est importée, d’où vient-elle ?

Les importations françaises de viande bovine se sont un peu tassées en 2023, reflet du manque de dynamisme de la consommation…

un femme d'âge moyen pousse son caddie au supermarché, elle hésite
Les tendances de consommation alimentaires de 2024 en 5 points

Après une année 2023 plombée par l’inflation, que réserve la consommation alimentaire des Français en 2024 ? Nielsen a…

camion citerne de collecte dulait
Collecte laitière : les 5 chiffres à retenir de 2023

La collecte de lait de vache a reculé en France en 2023, tout comme les fabrications de produits laitiers.

Les Labels rouge de bœuf limousin dans une mauvaise passe

La perte de volumes en labels Bœuf limousin junior et encore davantage en veau sous la mère inquiète l’association Limousin…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 704€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Les Marchés
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez vos publications numériques Les Marchés hebdo, le quotidien Les Marchés, Laiteries Mag’ et Viande Mag’
Recevez toutes les informations du Bio avec la newsletter Les Marchés Bio