Aller au contenu principal

Viande bovine : la croissance de la production mondiale cassée par la Covid-19

Après une année noire en 2020, la production mondiale de viande bovine devrait renouer avec la croissance en 2021, sans pour autant rattraper le retard causé par la Covid-19.

Le monde d'après

La production mondiale de viande bovine pourrait atteindre 60,4 millions de tonnes équivalent carcasse (Mtéc) en 2021, si l’on en croit les prévisions de l’USDA. C’est certes 1,7 % de plus qu’en 2020, année maudite où le coronavirus, ses perturbations et fermetures d’abattoirs ont grippé l’industrie, mais c’est encore 0,3 % de moins qu’en 2019. La croissance observée ces dernières années s’est donc momentanément enrayée.  

La production a notamment plongé de 14,5 % en Inde en 2020, tout le secteur étant désorganisé par la suite de la pandémie, les baisses étaient plus modérées au Brésil (-1 %) comme dans l’UE (-1 %) tandis que les USA résistaient (-0,1 %) et que la Chine persistait à croître (+1,6 %). En 2021, la baisse devrait rester de mise en Australie (-1,7 % par rapport à 2020), dans un contexte de poursuite de la recapitalisation grâce à des conditions météos plus favorables. Même tendance en Argentine. Dans l’Union européenne aussi, l’heure devrait rester au recul (-0,9 % entre 2020 et 2021), tandis que USA (+0,8 %), Chine (+1,8 %) et surtout Brésil (+3,7 %) renoueraient avec la croissance. Avec une progression annuelle attendue de 8,2 %, l’Inde resterait encore 7,5 % sous son niveau de 2019.

Reprise des échanges

Pour les échanges internationaux, même tendance. Les exportations sont attendues en hausse de 3 % en 2021, comparé à une année 2020 elle-même en retrait de 4 % par rapport à 2019. Les États-Unis devraient se hisser sur la seconde marche du podium des exportateurs mondiaux, avec 1,4 Mtéc (+6 %), encore loin derrière le Brésil (2,7 Mtéc, +4,7 %) mais devançant l’Australie, en pleine recapitalisation (1,4 Mtéc, -4,5 %) et l’Inde (1,2 Mtéc, +14,3 %). L’Union européenne ne serait que onzième acteur mondial, avec 0,35 Mtéc, comme en 2020. Comme les autres années, c’est l’Asie qui devrait tirer la demande, avec des achats attendus en hausse de 3,6 % en Chine, 1,2 % au Japon, et 0,9 % en Corée du Sud. Reprise économique rapide post covid et déficit en protéines animales seraient les deux principaux moteurs de cette progression.

Des importations de l'UE attendues en forte hausse

Dans le même temps, avec l’Australie en retrait sur le marché mondial, les prix pourraient être plus fermes. Les importations de l’Union européenne sont de leur côté attendues en forte hausse (+10 %) après une année 2020 aux abonnés absents faute de besoins dans la restauration. Elles se situeraient néanmoins encore 3,2 % sous leur niveau de 2019. Toutes ces estimations restent à prendre avec précaution dans un contexte sanitaire, économique et climatique incertain.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Les Marchés.

Les plus lus

Le lait fait les frais du « bio à tout prix », selon la FRSEA des Pays de la Loire
Le syndicat agricole des Pays de la Loire déplore le début des baisses de prix du lait bio. Il accuse les entreprises et…
Des abattoirs français, espagnols, autrichiens et néerlandais déréférencés par la Chine
L'Ifip informe que certains abattoirs européens ont perdu leur agrément pour exporter vers la Chine.
Inflation générale et pénuries pour les fabricants d’aliments d’élevage
Le Snia, syndicat des fabricants d’aliments composés, annonce des hausses inévitables de l’alimentation animale et signale le…
Veau de boucherie : les prix ont résisté à l’été

Les cours des veaux de boucherie ne se sont pas effondrés cet été, contrairement aux deux années précédentes. Cette…

Lactalis a réalisé 23 milliards de dollars de chiffre d'affaires pour les produits laitiers en 2020.
Le français Lactalis devient numéro 1 mondial du lait
Le chiffre d’affaires pour les produits laitiers de Lactalis a dépassé pour la première fois en 2021 celui de Nestlé, selon un…
Christophe Fénart, président-directeur général de Nutridry. © Nutridry
[Mis à jour] Nutridry rachète la société Mada Foodservice
Comme nous l'annoncions en juin dernier, Nutridry a acquis Mada Foodservice, la troisième opération depuis la création du groupe…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 704€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Les Marchés
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez vos publications numériques Les Marchés hebdo, le quotidien Les Marchés, Laiteries Mag’ et Viande Mag’
Recevez toutes les informations du Bio avec la newsletter Les Marchés Bio