Aller au contenu principal

Umiami lève 2,3 M Eur pour développer des produits 100% végétaux

La start-up Umiami annonce avoir levé 2,3 millions d'euros pour développer une nouvelle technologie de viande et poisson 100% végétale.

La gamme de Umiami comprend des alternatives végétales au nugget et blanc de poulet ainsi qu'au cabillaud.
© Umiami

Umiami, start-up spécialisée dans la production de viande et de poisson à partir de végétaux, annonce une levée de 1,5 million d'euros auprès de NewFund, Kima Ventures et de business angels - Laurent Cardinali (ex-Mondelez) et Jérémy Rocher (Yves Rocher) -  afin de financer son unité de production pilote en France.

Le site devrait démarrer début 2022 en région parisienne avec une capacité de 100 tonnes par an. Pour l'accompagner dans la mise à l'échelle, Umiami a recruté en tant que directeur industriel Guillaume Feneyrou qui a passé plus de 20 ans chez Nestlé.

Développement en marque blanche

La société a opté pour une stratégie de commercialisation en marque blanche pour le compte de marques spécialisées, de marques distributeur et de la restauration collective. Des discussions sont actuellement en cours avec une quarantaine de partenaires potentiels. L'augmentation de capital va également fournir des moyens supplémentaires pour poursuivre les efforts en recherche et développement.

Cette levée en capital est complétée par un financement de 800 000 euros en dette, dont 500 000 euros apportés par Bpifrance.

Démarré sous la forme d’un projet d’étudiants à l’école Centrale, Umiami a été officiellement lancée en mai 2020 avec le soutien d’AgroParisTech et de l’Université Technique de Munich (TUM) par un trio de jeunes diplômés-Tristan Maurel (Centrale Paris-Essec, PDG), Martin Habfast (HEC-TUM, Directeur commercial) et Hugo Dupuis (AgroParisTech, Directeur technique).

L’ambition des fondateurs est de proposer au marché des substituts à la viande et au poisson alliant le plaisir gustatif et les qualités nutritionnelles. Le procédé de fabrication développé par Umiami offre une alternative inédite à la technique de l’extrusion utilisée aujourd’hui par la quasi-totalité des producteurs de viande végétale.

Lire aussi : Les cinq start-up lauréates de la première promotion du Nutrition Lab

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Les Marchés.

Les plus lus

cotation Atla du beurre cube (€/t)
En ingrédients laitiers, les approvisionnements vont être compliqués à la rentrée
Avec la collecte laitière qui reste en retrait, les fabrications de produits laitiers industriels pourraient bien être…
Pourquoi les prix records des bovins ne sont pas encore suffisants pour les éleveurs allaitants
Malgré des prix des gros bovins à des niveaux jamais vus, l’amont de la filière bovine fait toujours face à des difficultés…
Agricool rejoint Vif-Systems et dévoile les raisons de son échec
La start-up promouvant l’agriculture urbaine, en redressement judiciaire, est reprise par le réseau de fermes verticales VIF-…
Faute de repreneur, Matines ouvre un projet de cessation d’activités
La société Matines annonce, le 2 juin, s’engager dans un projet d’arrêt programmé de ses activités. A ce jour, seul le site…
Le lait conventionnel mieux payé que le bio en avril
Le lait conventionnel a été payé 5 €/1000 litres de plus que le bio en avril, selon Agreste.
Avec l’arrêt de Matines, la filière œuf dans l’incertitude
Matines a annoncé jeudi l’arrêt programmé de ses activités, seul un site fait l’objet d’une procédure de reprise pour l’instant,…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 704€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Les Marchés
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez vos publications numériques Les Marchés hebdo, le quotidien Les Marchés, Laiteries Mag’ et Viande Mag’
Recevez toutes les informations du Bio avec la newsletter Les Marchés Bio