Aller au contenu principal

Taxer ou ne pas taxer

L'été sera chaud sur le front nutritionnel, annoncions-nous le 1er juillet dernier dans nos colonnes. Il l'a été effectivement avec la démission du PDG de l'Inserm du comité de pilotage de l'étude sur l'étiquetage nutritionnel des produits et la polémique qui s'en est suivie entre le journal Le Monde et l'Ania. La rentrée ne s'annonce pas plus reposante pour le lobby agroalimentaire avec la proposition de la direction générale du Trésor de remplacer les différentes taxes sur les sodas, les farines, les huiles ou les produits de la mer par une taxe sur les produits « responsables » de l'obésité en visant les calories. Une taxe obésité qui s'inspirerait de ce que le Mexique a mis en place dès 2014. Une proposition immédiatement saluée par le Pr Serge Hercberg, qui s'oppose depuis plusieurs mois aux fédérations d'industries alimentaires sur l'étiquetage nutritionnel. Le professeur de nutrition à l'université Paris XIII rappelle dans une chronique publiée par La Croix que cette taxe figurait dans son rapport remis en 2014 au ministère de la Santé. Se doutant bien qu'elle risque de ne pas être populaire, il propose de l'accompagner d'une baisse de la TVA pour « les produits favorables sur le plan nutritionnel » et de financer des bons d'achat pour des fruits et légumes en faveur des populations à bas revenus. Pas sûr que le gouvernement ose toutefois s'aventurer sur cette voie, à quelques mois des Présidentielles. Le secrétaire d'État au Budget, Christian Eckert, a d'ailleurs aussitôt écarté l'idée de la taxe obésité et de toute augmentation du produit fiscal lié à la « malbouffe ». Michel Sapin a aussi précisé que la tendance était plutôt à la baisse des impôts et à la suppression de taxes. Reste à savoir quelle sera la position des députés... Le sujet alimentaire parle aux citoyens. Certains auront à cœur de s'y démarquer. N'a-t-on pas vu récemment le candidat Jean-Luc Mélenchon se montrer en adepte du quinoa dans une vidéo diffusée sur gala.fr pour séduire un certain type d'électorat ? La taxe nutritionnelle ne plaira sûrement pas aux plus défavorisés, mais peut-être à certaines classes de la population...

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Les Marchés.

Les plus lus

vaches allaitantes
De combien va baisser la production de viande bovine en 2023 ?
L’Institut de l’élevage livre ses prévisions 2023 sur le marché de la viande bovine. Les disponibilités françaises vont rester en…
Les mauvais résultats du bio en 2022 en 7 chiffres
La FCD dresse dans sa note mensuelle un bilan négatif des ventes de produits biologiques en 2022.
Grippe aviaire : onzième foyer dans le Gers et une nouvelle suspicion
Un onzième foyer de grippe aviaire été confirmé le 22 janvier dans le département du Gers et une nouvelle suspicion était en…
Egalim 3 : le projet de loi du député Descrozaille en procédure accélérée
Le gouvernement a engagé une procédure d’examen accélérée le 21 décembre 2022 sur la proposition de loi visant à compléter Egalim…
Frédéric Chartier, président du groupement de producteurs Armor œufs depuis avril 2022.
Pourquoi Armor Œuf veut renégocier ses contrats ?
Face à la hausse des coûts de production des œufs, notamment de l’énergie, l’amont de la filière œuf est sous tension. Entretien…
Egalim 3 : la proposition de loi Descrozaille passe le cap de la commission des Affaires économiques
En commission des Affaires économiques de l'Assemblée nationale, les députés ont adopté le projet de loi Descrozaille visant à…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 704€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Les Marchés
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez vos publications numériques Les Marchés hebdo, le quotidien Les Marchés, Laiteries Mag’ et Viande Mag’
Recevez toutes les informations du Bio avec la newsletter Les Marchés Bio