Aller au contenu principal

Quelle inflation sur les produits festifs ? 

Les produits festifs subissent aussi l’inflation, même si des disparités existent.

Mis à jour le 29 Novembre avec les données d'Iri

Les repas des fêtes de fin d’année n’échapperont pas à l’inflation. “Les dépenses des repas de fêtes de fin d’année des Français pourraient augmenter a minima de 11,3 % au 1er novembre sur un an”, estime NielsenIQ. L’inflation est plus importante en viande, volaille, charcuterie surgelée (29,34 %). La seconde catégorie la plus inflationniste est celle du foie gras en conserve (14,67 %). Viennent ensuite les fruits de mer, les poissons naturels et les escargots (12,43 %), les produits apéritifs et les chips (11,03 %) et les poissons fumés (10,52 %) et les frais traiteur, entrée et apéritifs.  

Certains produits résistent mieux  

L'inflation est plus modérée pour les alcools. Elle est de 8,60 % pour les vins et de 6,93 % pour le champagne. Il en est de même pour la confiserie de chocolat (4,67 %), les œufs de poissons et le caviar (4,52 %). A noter, pour les produits de grande consommation, l’inflation atteindrait 10,3 % par rapport à 2021.  

Les prix des bûches glacées flambent selon Iri

Iri publie aussi son classement des produits festifs les plus inflationnistes. Il est dominé par les bûches glacées dont les prix bondissent de 22,4 %. Il faut dire que la flambée des prix de l'énergie pèse lourd sur la facture des producteurs de surgelés. La crème a aussi beaucoup augmenté cette année. Suivent les volailles fraîches, qui souffrent de la grippe aviaire et de la flambée de l'aliment.
 

© Iri

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Les Marchés.

Les plus lus

vaches allaitantes
De combien va baisser la production de viande bovine en 2023 ?
L’Institut de l’élevage livre ses prévisions 2023 sur le marché de la viande bovine. Les disponibilités françaises vont rester en…
Grippe aviaire : onzième foyer dans le Gers et une nouvelle suspicion
Un onzième foyer de grippe aviaire été confirmé le 22 janvier dans le département du Gers et une nouvelle suspicion était en…
Les mauvais résultats du bio en 2022 en 7 chiffres
La FCD dresse dans sa note mensuelle un bilan négatif des ventes de produits biologiques en 2022.
Egalim 3 : le projet de loi du député Descrozaille en procédure accélérée
Le gouvernement a engagé une procédure d’examen accélérée le 21 décembre 2022 sur la proposition de loi visant à compléter Egalim…
Frédéric Chartier, président du groupement de producteurs Armor œufs depuis avril 2022.
Pourquoi Armor Œuf veut renégocier ses contrats ?
Face à la hausse des coûts de production des œufs, notamment de l’énergie, l’amont de la filière œuf est sous tension. Entretien…
Egalim 3 : la proposition de loi Descrozaille passe le cap de la commission des Affaires économiques
En commission des Affaires économiques de l'Assemblée nationale, les députés ont adopté le projet de loi Descrozaille visant à…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 704€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Les Marchés
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez vos publications numériques Les Marchés hebdo, le quotidien Les Marchés, Laiteries Mag’ et Viande Mag’
Recevez toutes les informations du Bio avec la newsletter Les Marchés Bio