Aller au contenu principal

Prix des gros bovins : 2023, année exceptionnelle

En moyenne sur l’ensemble de l’année 2023, les prix des gros bovins de race allaitante ont atteint des niveaux jamais vus. Les vaches laitières n’ont en revanche pas réussi à attendre les cours records de 2022.

En moyenne, les prix des vaches allaitantes dépassaient en 2023 leur niveau de 2022
© Virginie Pinson

En 2023, pendant 46 semaines, le prix moyen pondéré des gros bovins français, au stade entrée abattoir, dépassait les 5 €/kg. Son plus bas, 4,89 €/, n’a été atteint qu’en décembre et était bien au-dessus de son niveau de 2021 et années antérieures. 

Lire aussi : Gros bovins : les premiers chiffres sur la baisse des abattages en 2023

La flambée des prix, débutée en 2021 et confirmée en 2022 s’est donc poursuivie par un plafond élevé pendant toute l’année, sur fond de repli du cheptel et de chute des abattages.

Les prix des vaches allaitantes ont bondi de 6 %

A 5,46 €/kg en moyenne sur l’ensemble de l’année 2023, la cotation FranceAgriMer de la vache Viande R entrée abattoir s’affiche 6,2 % au-dessus de son niveau de l’année précédente et 31,2 % au-dessus de son cours moyen de l’année 2021. 

Lire aussi : Achats de viande : le bœuf surgelé seul gagnant de l’année

Les cours des jeunes bovins ont continué de progresser

La cotation entrée abattoir du jeune bovin Viande R (hors Blondes/Parth 12-24 mois) a atteint en moyenne sur l’année 5,26 €/kg en 2023. C’est 4,3 % de plus qu’en 2022 et 34,3 % de plus qu’en 2021. Les opérateurs de l’abattage-découpe se tournent vers les jeunes bovins depuis mi-2022 pour faire face au manque de femelles

Lire aussi : Label Aubrac et Salers : « Si on n’arrive pas à approvisionner les magasins, ils vont se tourner vers d’autres races et ils ne reviendront pas »

Correction sur les prix des laitières au second semestre

Les prix des vaches laitières sont les seuls à s’être repliés en moyenne annuelle, passant de 4,63 €/kg en 2022 à 4,6 €/kg en 2023, soit une érosion de 0,61 %. Ils n’en restaient pas moins supérieurs de 31,2 % à leur moyenne de 2021. « La situation se normalise », nous expliquait en décembre d’Emmanuel Bernard, président de la section bovine d'Interbev. D’une part les prix des vaches laitières françaises se rapprochaient de leurs homologues européens, de l’autre l’écart entre les vaches viande et lait se creusait de nouveau. En 2021, une vache viande R coutait 23 % de plus qu’une vache Lait O, la plus-value n’était plus qu’à peine 10 % en 2022, elle atteignait 16 % en 2023. 

En bovins allaitants, les prix restent sous les coûts de production

L’Idele calcule et publie les indicateurs de coûts de production et de prix de revient pour les animaux allaitants. Les dernières données disponibles, les prix de revient du premier semestre 2023 (publié en septembre) indiquaient que les cotations FranceAgriMer, certes élevées, ne couvraient toujours pas les coûts de production, en vache comme en JB.

Les plus lus

Audition du pdg du groupe Bigard sur les raisons de la perte de souveraineté alimentaire de la France
Décapitalisation, Egalim, crise des abattoirs, tensions avec la GMS, Jean-Paul Bigard s’explique face aux députés

Le président-directeur général du Groupe Bigard a répondu pendant 2hoo aux questions des députés sur la souveraineté…

Emmanuel Besnier, PDG de Lactalis, devant trois députés de la commission d'enquête sur la perte de souveraineté alimentaire, le 6 juin 2024
Lactalis : « On est la cible de beaucoup d’attaques en tant qu’entreprise qui réussit », déplore Emmanuel Besnier

Le président-directeur général du Groupe Lactalis a répondu pendant 2h00 aux questions des députés lors d’une audition à…

carte de la vienne
Agneau : Bigard reprend l'abattoir Sodem du Vigeant

Jean-Paul Bigard a annoncé l'acquisition du premier abattoir d'agneaux de France. 

camion de transport de bétail
Bovins : qui a profité de la réouverture du marché turc ?

Pour limiter la décapitalisation, le gouvernement turc a ouvert les importations d’animaux vifs et de viande bovine en 2023.…

graines de soja
Alimentation animale : pourquoi les prix du soja pourraient flamber fin 2024

Si le règlement européen sur la non déforestation importée (RDUE) est clair quant à ses objectifs, le manque de précision sur…

Volaille : comment la Croatie est devenue le nouveau terrain de jeu des industriels ukrainiens pour multiplier leurs productions

La Croatie semble devenir le nouveau terrain de jeu pour les entreprises ukrainiennes de volaille. De quoi…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 704€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Les Marchés
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez vos publications numériques Les Marchés hebdo, le quotidien Les Marchés, Laiteries Mag’ et Viande Mag’
Recevez toutes les informations du Bio avec la newsletter Les Marchés Bio