Aller au contenu principal

Pourquoi les prix des bovins viande résistent, pas ceux des races laitières ?

Alors que les prix des vaches laitières décrochent, les prix des vaches allaitantes et JB Viande résistent. Explications d’Emmanuel Bernard, président de la section bovine d'Interbev.

graphique cotations vaches
L'écart se creuse entre les prix des vaches viande, qui résistent, et ceux des vaches laitières, en fort recul
© Les Marchés

4,03 €/kg, c’est le prix moyen entrée abattoir de la vache Lait O en semaine 48. Soit 70 centimes de moins que début septembre, et 15 % sous le niveau de l’an dernier, même date. « Le marché de la vache laitière est très dépendant du contexte européen. Il y a une décapitalisation laitière, un surcroît momentané d’offre », explique Emmanuel Bernard, président de la section bovine d'Interbev, qui continue « or certains marchés sont très réactifs, avec des prix qui varient beaucoup. Le cours de la vache laitière française s’était écarté des autres références européennes, proche de la vache viande. La situation se normalise ». 

Les prix allemands avaient en effet chuté dès le printemps dernier. Mais la tendance est à une stabilisation voir un léger redressement depuis début novembre, même schéma en Irlande avec des hausses depuis mi-novembre. 

Dans le troupeau allaitant, la décapitalisation ralentit

Dans le troupeau allaitant, « le manque d’offre tient les prix », résume le président. En semaine 48, les abattages de vaches viande chutaient de 10,1 % par rapport à l’an dernier, et sur les quatre dernières semaines ils reculaient en moyenne de 8,7 %. 

" La décapitalisation tend à ralentir "

« La décapitalisation tend à ralentir, on était à -3,2 % en début d’année, là c’est plutôt entre -2 % et -2,2 % », explique-t-il, d’où la baisse de l’offre. Alors que certains opérateurs de la viande se montrent alarmants sur la consommation, Emmanuel Bernard, lui, est plus rassurant. « Avec des chiffres d’ensemble, avec du recul, on constate que la consommation n’a pas baissé plus que la production » relativise-t-il, « c’est d’ailleurs ce qui a permis de tenir cette linéarité des prix très peu connue auparavant ». Depuis la première semaine de septembre, les prix des vaches Viande R n’ont reculé que de 2,7 %.

Une bonne demande sur les concours de Noël

Alors que les concours de Noël pour les bovins de haute qualité se tiennent en ce moment, l’éleveur de la Nièvre se montre optimiste « sur ces animaux de prestige, on a 98 % à 100 % de vendus, à des prix satisfaisants ». Si la consommation souffre en effet de l’inflation, elle ne s’est pas pour autant effondrée. « La filière sait s’adapter, gère ses équilibres, la boucherie traditionnelle aussi évolue pour répondre aux besoins des consommateurs », rassure Emmanuel Bernard, qui confie tout de même « On est en revanche plus inquiets sur le Label Rouge et le bio ».

Les plus lus

« Les agriculteurs ont reçu consigne d'aller dans la grande distribution », Michel-Edouard Leclerc

Le patron du mouvement E.Leclerc s’est expliqué ce 5 février au micro de France Inter.

Lait : pourquoi la France a perdu en compétitivité

La filière laitière française descend à la troisième place en termes de compétitivité parmi les grands producteurs de lait…

viande bovine
Près d’un quart de la viande bovine consommée en France est importée, d’où vient-elle ?

Les importations françaises de viande bovine se sont un peu tassées en 2023, reflet du manque de dynamisme de la consommation…

un femme d'âge moyen pousse son caddie au supermarché, elle hésite
Les tendances de consommation alimentaires de 2024 en 5 points

Après une année 2023 plombée par l’inflation, que réserve la consommation alimentaire des Français en 2024 ? Nielsen a…

camion citerne de collecte dulait
Collecte laitière : les 5 chiffres à retenir de 2023

La collecte de lait de vache a reculé en France en 2023, tout comme les fabrications de produits laitiers.

Les Labels rouge de bœuf limousin dans une mauvaise passe

La perte de volumes en labels Bœuf limousin junior et encore davantage en veau sous la mère inquiète l’association Limousin…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 704€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Les Marchés
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez vos publications numériques Les Marchés hebdo, le quotidien Les Marchés, Laiteries Mag’ et Viande Mag’
Recevez toutes les informations du Bio avec la newsletter Les Marchés Bio