Aller au contenu principal

Pourquoi le Marché du Porc n’est plus Breton

Le Marché du Porc Breton change de nom à compter du jeudi 6 juin 2024 pour devenir Marché du Porc français.

François Pot président du MPF, Pascal le Duot, directeur du MPF et Paul Auffray, président d’Uniporc.
François Pot président du MPF, Pascal le Duot, directeur du MPF et Paul Auffray, président d’Uniporc.
© Sheila Kolani

« Nous passons du marché du porc breton au marché du porc français », annonce son président François Pot, lors d’une assemblée générale extraordinaire jeudi 6 juin à Plérin.  

Lire aussi : Porc : pourquoi ils sont venus au Congrès des producteurs européens à Nantes

Une référence qui s’étend au-delà de la Bretagne  

« Quoi de plus normal me direz-vous quand on sait que le prix affiché en fin de séances de vente sert de référence à toute la filière française » ajoute François Pot.  Certains sont séduits par le modèle du MPF. Olivier Fagoo, éleveur de porcs originaire des Hauts-de-France et administrateur de la fédération nationale porcine, nous dit vouloir rejoindre la structure pour son « outillage collectif ». « On aimerait aussi participer avec vous au marché. Je fais du lobbying chez les groupements d’éleveurs de ma région ». Près de 1,1 million de porcs sont élevés dans les Hauts-de-France. 

C'est vers cette voie que veut s’orienter le MPF, «  j’invite les éleveurs des autres régions de France à présenter leurs porcs sur le catalogue qui de fait renforceront les choix éminents de trois abattoirs que sont Vallegrain, Tradival et Holvia Viande qui depuis quelques mois achètent des porcs charcutiers à Plérin », complète François Pot.  

La cotation FranceAgriMer décriée  

Pourtant, l’association qui a vu le jour à Plérin il y a un peu plus de 50 ans, en fait pas l’unanimité chez l’ensemble des acteurs de la filière. Elle ne serait pas représentative du marché national pour certains qui préfèrent se référer à la cotation de FranceAgriMer. D'après Paul Auffray, président d’Uniporc, « le prix FranceAgriMer est construit à partir de celui du marché au cadran. Il n’est donc pas possible de considérer qu’il peut remplacer celui du MPF ».  

Dans le sillage d’Uniporc  

Il y a un an, toujours au cours d’une assemblée générale à Plérin, c’est Uniporc Ouest qui avait fait le choix de se renommer Uniporc. En ôtant la dimension géographique, la structure cherche également à s’étendre sur l’ensemble du territoire national.  

Les plus lus

Audition du pdg du groupe Bigard sur les raisons de la perte de souveraineté alimentaire de la France
Décapitalisation, Egalim, crise des abattoirs, tensions avec la GMS, Jean-Paul Bigard s’explique face aux députés

Le président-directeur général du Groupe Bigard a répondu pendant 2hoo aux questions des députés sur la souveraineté…

Emmanuel Besnier, PDG de Lactalis, devant trois députés de la commission d'enquête sur la perte de souveraineté alimentaire, le 6 juin 2024
Lactalis : « On est la cible de beaucoup d’attaques en tant qu’entreprise qui réussit », déplore Emmanuel Besnier

Le président-directeur général du Groupe Lactalis a répondu pendant 2h00 aux questions des députés lors d’une audition à…

camion de transport de bétail
Bovins : qui a profité de la réouverture du marché turc ?

Pour limiter la décapitalisation, le gouvernement turc a ouvert les importations d’animaux vifs et de viande bovine en 2023.…

carte de la vienne
Agneau : Bigard reprend l'abattoir Sodem du Vigeant

Jean-Paul Bigard a annoncé l'acquisition du premier abattoir d'agneaux de France. 

graines de soja
Alimentation animale : pourquoi les prix du soja pourraient flamber fin 2024

Si le règlement européen sur la non déforestation importée (RDUE) est clair quant à ses objectifs, le manque de précision sur…

Volaille : comment la Croatie est devenue le nouveau terrain de jeu des industriels ukrainiens pour multiplier leurs productions

La Croatie semble devenir le nouveau terrain de jeu pour les entreprises ukrainiennes de volaille. De quoi…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 704€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Les Marchés
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez vos publications numériques Les Marchés hebdo, le quotidien Les Marchés, Laiteries Mag’ et Viande Mag’
Recevez toutes les informations du Bio avec la newsletter Les Marchés Bio