Aller au contenu principal

Poulet : Carrefour pas toujours très clair sur l’origine

Un communiqué du CFA dénonce l’apparition d’un poulet roumain dont l’origine est trompeuse pour le consommateur dans les rayons de Carrefour. Un tour sur le drive de l’enseigne permet de relever un autre exemple.

Un poulet roumain sous la marque Cocorico chez Carrefour, voilà qui ne plait pas au CFA, syndicat professionnel des aviculteurs. Pour eux, ce Cocorico à une nette connotation française, il s’agit du cri de l’animal symbole de l’Hexagone, il y aurait donc « manifestement là une volonté évidente de tromper le consommateur sur l’origine des produits ». De même le syndicat relève que « la marque de l’origine roumaine des produits (mention né, élevé et abattu en Roumanie) est noyée dans les mentions légales ». De quoi juger les pratiques commerciales de Carrefour déloyales.

D’autres poulets étrangers en rayons

L’enseigne semble avoir du mal à assumer ses approvisionnements étrangers comme l’illustre cet exemple sur le drive Carrefour ce jeudi 19 mai, ou la photo du produit montre un logo français tandis que la description indique une origine UE.

Problème d'étiquettage sur un poulet Carrefour
© Carrefour Drive

A l’heure où la grippe aviaire a fortement perturbé la production de volailles française, il est parfois compliqué de s’approvisionner en origine France. Néanmoins pour le CFA, ce choix roumain est contraire à "charte d’engagements des fournisseurs de produits agricoles et alimentaires et des enseignes de la grande distribution dans le contexte de guerre en Ukraine" signée début avril, alors que la filière volaille est fragilisée.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Les Marchés.

Les plus lus

Pourquoi les prix records des bovins ne sont pas encore suffisants pour les éleveurs allaitants
Malgré des prix des gros bovins à des niveaux jamais vus, l’amont de la filière bovine fait toujours face à des difficultés…
Bio : la Cour des Comptes entre dans le débat sur la HVE
Le rapport sur le soutien à l’agriculture biologique de la Cour des Comptes juge la politique menée insuffisante, tant au niveau…
Le lait conventionnel mieux payé que le bio en avril
Le lait conventionnel a été payé 5 €/1000 litres de plus que le bio en avril, selon Agreste.
vache canicule
[Canicule 2022] La collecte laitière va souffrir de la vague de chaleur
Alors que la production de lait de vache en France est déjà en repli cette année, l'épisode précoce de canicule ne va pas…
Première baisse des prix de l’aliment des volailles depuis un an

Les indices de juin de l’aliment volaille Itavi sont parus. Ils reculent sur certaines espèces, une première en près d'un an…

Négociations commerciales : énième alerte de la filière porcine
Inaporc alerte sur l’effet ciseaux qui met à mal toute la filière française, notamment des éleveurs qui vendent à perte. Un seul…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 704€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Les Marchés
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez vos publications numériques Les Marchés hebdo, le quotidien Les Marchés, Laiteries Mag’ et Viande Mag’
Recevez toutes les informations du Bio avec la newsletter Les Marchés Bio