Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitterLinkedin

MESSAGE ABONNES IMPORTANT

Afin d'être sûr de recevoir nos futures publications quelle que soit l’évolution de la situation sanitaire, activez votre compte numérique au plus vite en complétant vos informations.

J’active mon compte numérique

Aviculture
Poules de réforme : calme plat cet hiver

L’hiver 2019-2020 aura été marqué par un commerce de poules de réforme miné par les mouvements sociaux et le grand export bloqué vers le continent africain, le Nigeria ayant fermé sa frontière avec le Bénin.

cotation poules de batterie
© Les Marchés

Loin de la moyenne à 9,5 centimes d’euro par kilogramme, enregistrée fin janvier 2019, les prix des poules de réforme évoluent autour de 0,05 €/kg en 2020, mais demeurent 10 % au-dessus de leur très bas niveau de 2016. En automne 2019, la consommation en frais sur le marché intérieur se réveillait aussi bien vers l’industrie qu’en restauration hors domicile. Les cours ont donc bénéficié d’une légère remontée. Cependant, 2019 aura été marquée par un marché du grand export morose. Contrairement aux précédentes années où la demande africaine s’activait dès octobre, les commandes de cette année n’ont pas afflué. Les volumes exportés étaient bien en deçà des niveaux antérieurs et le marché moins rémunérateur. Le 19 août, le président nigérian a décidé de bloquer les frontières avec le Bénin, plombant les échanges commerciaux. D’où le calme plat jusqu’en janvier, du jamais vu pour cette période depuis cinq ans. Le marché a de plus été perturbé par les mouvements sociaux. Fin décembre-début janvier, les quelques débouchés possibles à l’exportation se voyaient enrayés par les grèves. Les conteneurs étaient bloqués aux ports et les réfrigérateurs remplis, tandis que sur le marché intérieur la demande était calme en frais en raison des températures plutôt douces. Or, la consommation sur le marché intérieur recule chaque année.

Une offre large

Face à une demande atone, il n’y a pas eu de course aux approvisionnements. À noter, les abattages ont reculé en 2019 (-2,12 % sur onze mois, selon Agreste). Certains outils notaient par ailleurs une hausse de l’offre de poules en bio dans un contexte de progression des mises en place et d’alourdissement du marché des œufs code 0, alors que la demande reste limitée.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

evolution des mises en place de canards gras
Canard gras : vers des ventes en repli pour Pâques
Les ventes de foie gras déjà en repli en 2019, pourraient davantage se tasser avec la pandémie du Covid-19. Une situation qui…
 © CNPO
Œufs : une conjoncture inédite liée au coronavirus

Calibré : l’ambiance demeurait mitigée sur le marché des œufs calibrés. Pour les uns, les commandes…

En vingt ans, la consommation a été divisée par deux . © D. C.
Le lapin à la conquête des marchés émergents
La baisse de la consommation de viande de lapin a entraîné un repli de la production sur le long terme. Afin de stabiliser l’…
Œufs : commerce européen à plusieurs vitesses

Plusieurs tendances restaient de rigueur en France en fin de semaine dernière pour l’œuf de cage calibré, selon les…

Œufs : effondrement des cours à l’industrie

Calibré : Plusieurs tendances restaient de mise sur le marché des œufs calibrés issus de poules élevés…

Evolution de la production de dinde en Europe
La France a réduit sa production de dindes en 2019
L’Hexagone, troisième producteur européen de dindes, a vu sa consommation poursuivre une tendance baissière, conduisant à un…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 58,7€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Les Marchés
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez vos publications numériques Les Marchés hebdo, le quotidien Les Marchés, Laiteries Mag’ et Viande Mag’
Recevez toutes les informations du Bio avec la newsletter Les Marchés Bio