Aller au contenu principal

Sur fond de ralentissement de la production
Porc : vers un rebond des achats chinois en 2022 ?

Face à la baisse de la rentabilité des élevages porcins en Chine, la production pourrait bien ralentir en 2022, ce qui pourrait tirer les importations du pays.

Comment évoluera le marché de la viande de porc en Chine en 2022
© Les Marchés

Si l’année 2021 était marquée par le rétablissement de la production chinoise, cette dernière devrait reculer de 13,5 % sur un an en 2022, selon l’USDA. En cause, le repli du cheptel (d’environ 5 %) en lien avec la baisse de rentabilité des élevages porcinsLa chute du prix du porc chinois en 2021 et l’apparition de nouveaux foyers de peste porcine africaine devraient entraîner le repli des abattages l’année prochaine.

Les grands intégrateurs favorisés au détriment des petits élevages

En 2021, les pouvoirs publics chinois ont soutenu les élevages ayant subi d’importantes pertes. Ces initiatives qui se poursuivront en 2022 profiteront principalement aux gros investisseurs, au détriment des petits élevages dont l’existence sera davantage pénalisée par les réglementations environnementales. Les intégrateurs pèseront alors plus lourd dans l’offre nationale.

Le porc importé profite du boom de l'e-commerce

La consommation de porc devrait reculer de 7,4 %, selon l’USDA, en raison de la baisse de l’offre intérieure. Les habitudes alimentaires des citadins tendent à évoluer vers une consommation plus variée de protéines comme la volaille, le bœuf et les produits de la mer. Ces tendances étant nouvelles, le porc devrait néanmoins rester la viande préférée des Chinois. L’élargissement des circuits d’achat notamment en e-commerce faciliterait d’autant plus l’accès aux produits porcins importés. Les importations chinoises de viande porcine devraient progresser de 11,7 % en 2022, à 5,1 millions de tonnes équivalent carcasse. La surveillance du gouvernement sur la volatilité des prix du porc devrait rendre les importations moins attractives en matière de tarifs, mais la demande des consommateurs maintiendra les volumes élevés. La pénétration des produits importés dans le e-commerce devrait progresser notamment avec le boom de ce circuit. De quoi permettre la vulgarisation des produits de marque ou des spécialités porcines venus d’ailleurs. Cou, jambon et jarret sont autant de morceaux importés très populaires en Chine. En viande congelée, la demande devrait aussi progresser pour alimenter la restauration hors domicile et l’industrie de la transformation.

La pénurie des conteneurs frigorifiques et l’envolée des coûts de transport devraient s’amortir en 2022, mais les produits étrangers pourraient être sujets à des inspections sanitaires plus strictes. De quoi entraîner des surcoûts et des délais de livraison ; pesant sur les expéditions.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Les Marchés.

Les plus lus

Infographie parue dans Les Marchés Mag de novembre 2022
[Infographie] Qui est leader sur le marché mondial pour les grands produits alimentaires ?
Les États-Unis sont les premiers exportateurs mondiaux de produits agricoles et alimentaires. La France n'est plus que sixième. C…
Collecte de lait : Lactalis, Sodiaal, Eurial et Savencia soupçonnés de pratiques anticoncurrentielles
Par communiqué de presse ce 18 novembre, l'Autorité de la concurrence informe que ses services d'instruction ont procédé hier, à…
Grippe aviaire : les nouvelles mesures en Vendée, Deux-Sèvres et Pays-de-la-Loire
Le ministère de l’Agriculture prend des mesures pour réduire la densité de l’élevage dans les zones du Grand-Ouest où le risque…
Collecte laitière : les 6 chiffres clés de l’automne 2022
Pour la première fois, en septembre, la collecte laitière française a dépassé son niveau de l’an dernier.
"Viande : et si vous saviez...", un ancien boucher de la GMS dénonce les pratiques des magasins
Dans son livre, Laurent Richier, ancien boucher de la grande distribution, évoque quelques mauvaises pratiques au sein des rayons…
Broyage des poussins : là où L214 et Hugo Clément se trompent
L’association dénonciatrice des souffrances animales en élevage L214 crie à la trahison du gouvernement ; elle estime que les…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 704€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Les Marchés
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez vos publications numériques Les Marchés hebdo, le quotidien Les Marchés, Laiteries Mag’ et Viande Mag’
Recevez toutes les informations du Bio avec la newsletter Les Marchés Bio