Aller au contenu principal

Paris vise 75% de bio et une option végétarienne quotidienne d'ici à 2027

La Ville de Paris vient d'adopter son plan alimentation durable 2022-2027, qui vise 75% de denrées labellisées bio, deux menus végétariens par semaine et une option végétarienne quotidienne dans les cantines municipales.

La Ville de Paris vise 75% de bio, deux repas végétariens par semaine et une alternative végétarienne quotidienne.
© Laurent Bourgogne / Ville de Paris

La Ville de Paris s'engage dans un troisième plan alimentation durable pour la période 2022-2027, avec pour objectif d'atteindre 75% de denrées labellisées bio, 100% de saison et 50% produites à moins de 250 km de Paris. Il vise également l'instauration de 2 repas végétariens par semaine pour tous, le déploiement de l'option végétarienne quotidienne et 100% des bananes et du chocolat proposés issus du commerce équitable.

 

 

Les deux précédents plans ont permis de passer d'un taux de 8% de denrées durables dans les assiettes des cantines parisiennes en 2008 à 53% en 2019. Dans un communiqué, la ville rappelle que Paris "est le premier acheteur public de denrées labellisées agriculture biologique".

La ville poursuivra également les efforts déjà mis en oeuvre pour servir des repas contenant 0 huile de palme, OGM ou sel de nitrite ajouté; il permettra la réduction de la consommation de sucre et de sel en développant le "cuisiné maison".

"Ce plan ambitieux est le fruit d'un long travail de co-construction mené avec les mairies d'arrondissement et l'ensemble des gestionnaires de la restauration collective municipale", commente Audrey Pulvar, adjointe à la Maire de Paris en charge de l'alimentation durable, de l'agriculture et des circuits courts.

La restauration collective parisienne représente 21 gestionnaires pour 30 millions de repas servis par an.

 

Les trois axes du plan Alimentation durable 2022-2027
  • Préserver le climat et la biodiversité
- 75% des aliments labellisés bio, 100% de saison, 50 % produits et transformés à moins de 250 km de Paris.
- 2 repas végétariens par semaine et le déploiement d'alternatives végétariennes quotidiennes afin que 40 % des repas servis soient végétariens.
- de la viande, des produits laitiers, des œufs bio ou labellisés et issus d'élevages exigeants en termes de bien-être animal et des poissons issu de pêches et de piscicultures responsables.
- une valorisation locale de 100% des déchets alimentaires pour mettre fin à l'incinération des biodéchets.
  • Des repas bons pour la santé
- développement du fait maison et suppression des additifs néfastes à la santé (réduction de la part de sucre, de sel et 0 sel de nitrite ajouté),
- suppression de l'ensemble des plastiques en contact avec les aliments (voté au Conseil de Paris d'octobre 2021).
  • Evaluation de la mise en oeuvre
- création d'un conseil scientifique et citoyen, associant convives et experts à l'évaluation et à la mise en œuvre du Plan ; ses outils et résultats seront ensuite partagés dans une logique d'open-data.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Les Marchés.

Les plus lus

Pourquoi les prix records des bovins ne sont pas encore suffisants pour les éleveurs allaitants
Malgré des prix des gros bovins à des niveaux jamais vus, l’amont de la filière bovine fait toujours face à des difficultés…
cotation Atla du beurre cube (€/t)
En ingrédients laitiers, les approvisionnements vont être compliqués à la rentrée
Avec la collecte laitière qui reste en retrait, les fabrications de produits laitiers industriels pourraient bien être…
Faute de repreneur, Matines ouvre un projet de cessation d’activités
La société Matines annonce, le 2 juin, s’engager dans un projet d’arrêt programmé de ses activités. A ce jour, seul le site…
Le lait conventionnel mieux payé que le bio en avril
Le lait conventionnel a été payé 5 €/1000 litres de plus que le bio en avril, selon Agreste.
Bio : la Cour des Comptes entre dans le débat sur la HVE
Le rapport sur le soutien à l’agriculture biologique de la Cour des Comptes juge la politique menée insuffisante, tant au niveau…
Avec l’arrêt de Matines, la filière œuf dans l’incertitude
Matines a annoncé jeudi l’arrêt programmé de ses activités, seul un site fait l’objet d’une procédure de reprise pour l’instant,…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 704€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Les Marchés
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez vos publications numériques Les Marchés hebdo, le quotidien Les Marchés, Laiteries Mag’ et Viande Mag’
Recevez toutes les informations du Bio avec la newsletter Les Marchés Bio