Aller au contenu principal

Menu végétarien : L'Anses donne son feu vert pour une fréquence quotidienne dans les cantines

L'Anses confirme qu'un menu végétarien hebdomadaire en restauration scolaire peut contribuer « à la couverture de l'ensemble des besoins nutritionnels des enfants, à la condition qu'il soit équilibré ». L'institution entrouvre la piste d'une fréquence quotidienne dans les cantines.

© Pascal Xicluna/MinAgri.Fr

Dans un rapport publié le 25 novembre, l'Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses) estime qu'un menu végétarien hebdomadaire en restauration scolaire peut contribuer  "à la couverture de l'ensemble des besoins nutritionnels des enfants, à la condition qu'il soit équilibré" et que "l'offre végétarienne prenne mieux en compte l'intérêt des apports en légumineuses et en céréales complètes".

En respectant ces conditions, l'Agence souligne que l'augmentation du nombre de menus sans viande ni poisson "ne modifie pas l'équilibre nutritionnel des enfants", ouvrant ainsi la voie à un menu végétarien quotidien. L'analyse de l'Agence se fonde, d'une part, sur des comparaisons de compositions nutritionnelles de menus (végétariens et non végétariens) en restauration scolaire et, d'autre part, sur des simulations d'apports journaliers en nutriments.

Dans ce rapport, l'Anses s'est penchée sur les fréquences recommandées des plats ou des repas végétariens servis dans la restauration scolaire. Pour rappel, la loi Egalim d'octobre 2018 a instauré une expérimentation, durant deux ans, d'un repas végétarien par semaine dans les restaurants scolaires. La mesure a été appliquée depuis le 1er novembre 2019 dans les cantines de la maternelle au lycée. Et la loi Climat début 2021 est venue entériner l'expérimentation.

Des travaux à venir sur les régimes végétariens en population générale

L’Agence s’est également autosaisie pour établir des repères alimentaires permettant de couvrir les besoins nutritionnels des personnes qui excluent de leur régime alimentaire tout ou partie des aliments d’origine animale. Ces travaux seront publiés d’ici à fin 2022.

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Les Marchés.

Les plus lus

Au 1er janvier 2022, chaque élevage devra se doter d'un référent bien-être animal
Le journal officiel du 29 décembre institue la désignation d’un responsable du bien-être animal dans chaque élevage d’animaux de…
Prix du beurre : les professionnels de la BVP appellent à l’aide
Les professionnels de la boulangerie-viennoiserie-pâtisserie alertent sur l’explosion du prix du beurre et des difficultés d’…
Volaille : repli des coûts de l’aliment en décembre 
Volaille : repli des coûts de l’aliment en décembre 
La baisse du maïs temporise les hausses en blé et soja.
Un couple d’éleveurs va créer un abattoir de bovins bio à la ferme
Kathleen et Michel Bremont ont obtenu une aide de l’Europe et de la région Normandie pour financer près du tiers de leur projet d…
Produits laitiers : disponibilités serrées
Produits laitiers : disponibilités serrées
Les disponibilités sont insuffisantes en beurre, d'où des prix toujours fermes. Même tendance en poudre et fromage industriel.
La Coopération laitière fait le point sur les coopératives laitières françaises.
Prix du lait : La FNPL dénonce les pratiques "illégales" de Sodiaal
La FNPL dénonce dans une lettre ouverte la pratique illégale du groupe Sodiaal de pratiquer un correctif sur le prix du lait lié…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 704€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Les Marchés
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez vos publications numériques Les Marchés hebdo, le quotidien Les Marchés, Laiteries Mag’ et Viande Mag’
Recevez toutes les informations du Bio avec la newsletter Les Marchés Bio