Aller au contenu principal

Les secrets du dynamisme de la filière viande bovine espagnole

Une production en plein essor, une attitude conquérante à l’export, les opérateurs espagnols de la viande bovine ont révélé à l’Institut de l’élevage leur stratégie.

Les secrets du dynamisme de la filière viande bovine espagnole

Les filières porcines et avicoles espagnoles ont surpris leurs homologues français par leur dynamisme insolent ces dernières années. C’était au tour de la filière bovine de prendre la mesure de la vitalité de l’élevage allaitant de l’autre côté des Pyrénées, lors de la conférence sur le marché mondial, organisée par l’Idele, en juin.

L’Espagne, qui possède le deuxième cheptel allaitant de l’UE derrière la France, a produit 732 000 tonnes équivalent carcasse en 2022, c’est 2 % de plus qu’en 2021, mais surtout 24 % de plus qu’en 2012. Le dynamisme profite avant tout aux jeunes bovins (+65 % en dix ans), engraissés dans le centre du pays et aux génisses (+54 % sur la période) plutôt qu’à la production traditionnelle en Aragón et Catalogne de bovins jeunes de 8 à 12 mois (-11 %).

Un exportateur de viande qui compte

Le moteur de la croissance de la filière bovine espagnole est l’export, puisqu’un tiers de la production quitte les frontières du pays, pour un chiffre d’affaires de 1,3 milliard de dollars, selon l’USDA. Notre voisin a exporté 185 000 tonnes équivalent carcasse (tec) de viande bovine réfrigérée en 2022, soit 9 % de plus qu’en 2021, et pas moins de 73 % de plus qu’il y a dix ans. Cette viande est en premier lieu destinée au Portugal (34 % des envois), à l’Italie (25 %) et à la France (10 %).

Les opérateurs espagnols ont aussi exporté 60 000 tec de viande congelée l’an dernier, dont un tiers à destination des pays tiers, au premier rang desquels le Canada, l’Indonésie, le Maroc, le Royaume-Uni, les Philippines, le Vietnam et le Japon.

Assurer ses approvisionnements par l’intégration

Pour Andrea Montemezzani, export manager de la société Viñals-Soler, les deux défis des entreprises espagnoles des viandes sont de « garantir ses approvisionnements et [d'] atteindre l’équilibre carcasse ». Le commercial explique en effet qu’il y a une forte saisonnalité des offres « actuellement, en ce début juin, les sorties sont nombreuses à cause de la sécheresse et des prix incitatifs, mais rien ne nous dit comment nous finirons l’année ».

Pour pouvoir être en mesure de faire tourner les outils sur douze mois, « Viñals-Soler développe l’intégration. Pour le moment, cela concerne 2 000 têtes sur nos 40000 têtes annuelles, mais nous espérons disposer de 20 % d’animaux intégrés d’ici 5 à 8 ans, explique Andrea Montemezzani. Malgré les coûts de production qui flambent nous continuons de mettre en place des petits veaux pour garantir nos abattages à venir. »

La société ibérique, qui réalise 17,7 millions d’euros de chiffre d’affaires, exporte 27 % de la viande qu’elle produit, notamment 12 % vers la France. « Nous travaillons avec Nice, Marseille, Toulouse… vers les boucheries halal qui nous achètent des JB de 450 kg, précise Andrea Montemezzani. Nous souhaitons avant tout nous développer sur l’export pays tiers, pour améliorer notre équilibre carcasse, notamment l’été sur les avants. »

L’opérateur confie aussi son optimisme sur ses relations commerciales avec le Moyen-Orient « qui achète des pièces nobles halal, par avion ».

Les plus lus

Audition du pdg du groupe Bigard sur les raisons de la perte de souveraineté alimentaire de la France
Décapitalisation, Egalim, crise des abattoirs, tensions avec la GMS, Jean-Paul Bigard s’explique face aux députés

Le président-directeur général du Groupe Bigard a répondu pendant 2hoo aux questions des députés sur la souveraineté…

Emmanuel Besnier, PDG de Lactalis, devant trois députés de la commission d'enquête sur la perte de souveraineté alimentaire, le 6 juin 2024
Lactalis : « On est la cible de beaucoup d’attaques en tant qu’entreprise qui réussit », déplore Emmanuel Besnier

Le président-directeur général du Groupe Lactalis a répondu pendant 2h00 aux questions des députés lors d’une audition à…

camion de transport de bétail
Bovins : qui a profité de la réouverture du marché turc ?

Pour limiter la décapitalisation, le gouvernement turc a ouvert les importations d’animaux vifs et de viande bovine en 2023.…

carte de la vienne
Agneau : Bigard reprend l'abattoir Sodem du Vigeant

Jean-Paul Bigard a annoncé l'acquisition du premier abattoir d'agneaux de France. 

commercialisation de carcasses d'agneau Halal origine Royaume-Uni
RN, Nouveau Front populaire : que disent-ils sur l'abattage rituel

Le RN ne cache pas sa volonté d’interdire les produits halal et casher tandis qu’à gauche, il est évoqué des discussions avec…

David Saelens, président de la coopérative Novial et, au niveau national, de La Coopération Agricole Nutrition animale
Volaille : ce projet d'usine à Dunkerque qui inquiète la Coopération Agricole Nutrition animale

Le néerlandais De Heus souhaite implanter, sur le port de Dunkerque, une usine pour produire 400 000 t/an d’aliments pour…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 704€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Les Marchés
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez vos publications numériques Les Marchés hebdo, le quotidien Les Marchés, Laiteries Mag’ et Viande Mag’
Recevez toutes les informations du Bio avec la newsletter Les Marchés Bio