Aller au contenu principal
Font Size

Les pêcheurs bretons dénoncent des « importations massives »

Les filières pêche et aquaculture de Bretagne ont exprimé leur colère hier, face au comportement de « certaines enseignes de la grandes distribution » qui, affirment-elles, par des « importations massives »de produits de la mer ont fait chuter les cours. « Les cours ont tenu bon au début du confinement, sachant qu'une bonne partie de la flotte était à l'arrêt », constate Olivier Le Nezet, président de Breizhmer (association des acteurs des produits de la pêche et de l'aquaculture de Bretagne) et du comité régional des pêches maritimes de Bretagne, cité dans un communiqué. « Mais depuis quelques jours des importations massives ont fait chuter les cours, hypothéquant la reprise des autres navires restés à quai depuis mars », dénonce-t-il. En conchyliculture, « le constat est le même ».

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Le saumon, victime collatérale de la deuxième vague de Covid-19 en Chine

La Norvège a souhaité mercredi pouvoir reprendre les exportations de son saumon vers la Chine après des propos tendant à…

Olivier Le Nezet, président du Comité régional des pêches maritimes de Bretagne. © DR
« Le secteur de la pêche bretonne est toujours à la peine »

Les Marchés Hebdo : La réouverture de la restauration est-elle une bouffée d’air…

L’engouement pour les produits de la mer tire les importations chinoises

En 2019, les importations chinoises de produits de la mer ont affiché une croissance à deux chiffres pour atteindre 15,…

 © Capture écran Labeyrie
Robert Labeyrie est décédé

Robert Labeyrie, fondateur du groupe Labeyrie, leader du foie gras et du saumon fumé en grande distribution, est mort ce…

Produits de la mer : des règles d’étiquetages mal respectées

La mise en place obligatoire depuis le début des années 2000 d’un étiquetage sur le nom commercial, le nom scientifique,…

 © ©FAO/Ali Fuat
La consommation de poissons devrait décélérer d’ici à 2030

La consommation mondiale de poissons devrait progresser de 15% entre 2018 et 2030, soit un net ralentissement de sa …

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 58,7€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Les Marchés
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez vos publications numériques Les Marchés hebdo, le quotidien Les Marchés, Laiteries Mag’ et Viande Mag’
Recevez toutes les informations du Bio avec la newsletter Les Marchés Bio