Aller au contenu principal
Font Size

Les Anglais veulent une pêche florissante et durable

A partir de décembre 2020, le Royaume-Uni disposera d’un contrôle total sur sa zone économique exclusive. Le pays pourra définir les modalités d’accès à ses eaux et des efforts de pêche que les flottes étrangères pourront réaliser. La secrétaire d’Etat à l’Environnement, à l’Alimentation et aux affaires rurales, Theresa Villiers, a annoncé vouloir « créer une industrie de la pêche durable et rentable pour les communautés côtières, tout en garantissant la santé à long terme des pêcheries britanniques ». Le gouvernement anglais prévoit de mettre en place des plans de gestion de pêche pour une gérer durablement l’ensemble des stocks de poissons. Concernant les stocks partagés avec d’autres pays, le Royaume-Uni estime que la négociation avec les autres États est essentielle car une gestion durable des ressources ne peut pas se faire uniquement par les britanniques.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

 © DR
Pour faciliter les marchés publics

Dans le Journal officiel de ce jour figure le…

Les producteurs laitiers sont en manque de fourrages et de trésorerie. © Réussir
Sécheresse : les nouvelles dispositions dérogatoires suffiront-elles ?

Le ministère de l’Agriculture accorde de nouveaux assouplissements administratifs aux agriculteurs pénalisés par la…

Le transport se sent oublié du plan de relance

L’union des transporteurs TLF FNTR et TRM déplore que le fret n’ait pas été mentionné par le Premier ministre Jean Castex…

Absence fréquente de la mention d'origine, notamment pour le veau. © SC
Viandes : les anomalies d’étiquetage encore fréquentes

Des viandes étrangères « francisées », des noms de races impropres, des signes de qualité abusivement affichés, des…

Bruno Dufayet, président de la FNB, prévient "certaines entreprises et coopératives" d'une "attitude dangereuse" pour la filière bovine. © DR
Prix des gros bovins : la FNB en appelle à « certains opérateurs »

La Fédération nationale bovine (FNB) fait savoir par voie de presse que « certains opérateurs semblent ne pas avoir…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 58,7€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Les Marchés
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez vos publications numériques Les Marchés hebdo, le quotidien Les Marchés, Laiteries Mag’ et Viande Mag’
Recevez toutes les informations du Bio avec la newsletter Les Marchés Bio