Aller au contenu principal

Consommation
Le vrac se remet lentement de la crise sanitaire

Les ventes de vrac ont connu un coup d’arrêt pendant la pandémie et reprennent sur un rythme de croissance ralenti. 

Les enseignes conventionnelles sont devenues des distributeurs essentiels en vrac (ici dans une supérette Franprix). © S. C.
© S. C.

Après une croissance de 41 % entre 2018 et 2019 pour atteindre 1,2 milliard d’euros, la croissance des ventes de vrac ont ralenti en 2020 avec la crise sanitaire (1,3 milliard d’euros). Cette année, les estimations de Réseau Vrac publiées par les éditions Dauvers indiquent des ventes stables, estimées à 1,4 milliard d’euros, mais les spécialistes sont optimistes puisqu’ils estiment que d’ici 2025 elles atteindront 3,2 milliards d’euros. Un des ressorts de développement sera la loi Climat et Résilience, qui stipule qu’en janvier 2030, 20 % de la surface de vente des magasins de plus de 400 m2 soit destinée à l’offre vrac. 

Des acheteurs plutôt urbains 

En 2020, la GMS prenait la tête des ventes (49 %) devant les spécialistes bio (46 %) et les spécialistes vrac (5 %). La part du vrac progressait chez les spécialistes bio, il atteignait 9,5 % du CA en 2020 contre 9,1 % un an plus tôt. Les acheteurs de vrac sont surtout des urbains, diplômés et attentifs à leur impact sur l’environnement.  

Des fourchettes de prix larges 

Les prix rapportés par l’observatoire du rayon vrac font état de fourchettes très larges. Ainsi pour le riz basmati, si le prix moyen constaté, à 4,64 € /kg est légèrement supérieur à celui pratiqué en hyper (4,57 € /kg) et super (4,59 €/kg), les prix varient entre 2,42 €/kg et 8,25 €/kg. Pour les produits analysés, les prix moyens se situent en général entre ceux des hypers et ceux des supers mais la fourchette est très large, du simple au double voire au quadruple ou plus encore.  

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Les Marchés.

Les plus lus

Les abattages de vaches reculent depuis 2016.
(Mis à jour) Les cotations Gros Bovins Entrée Abattoir évoluent
Un arrêté visant à faire évoluer les cotations des Gros Bovins Entrée Abattoir vient d’être publié au JORF.
[Guerre Ukraine Russie] Quels pays limitent leurs exportations agricoles ?
Plusieurs pays ont mis en place des embargos temporaires sur l’exportation de certains produits agricole dans un contexte de…
La FNSEA appelle la distribution à augmenter le prix du lait
Sur Franceinfo, Christiane Lambert a appelé la distribution à augmenter les prix du lait. Elle a aussi rappelé que la sécheresse…
Preview image for the video "Bienvenue chez Le Gaulois".
Pourquoi L214 s’attaque de nouveau à la marque Le Gaulois de LDC
L’association antispéciste s’attaque de nouveau au groupe LDC pour l’inciter à signer le European Chicken Commitment.
Lait, viande : quelles perspectives vers l’Algérie ?
L’Algérie est un client clé pour les filières françaises viande bovines et produits laitiers. Quelles sont les perspectives à l’…
Négociations commerciales
Egalim 2 – négociations commerciales : comment une enseigne utilise une "note de crédit" pour gagner des parts de marché ?
Si les renégociations ont globalement tendance à s’accélérer, une enseigne et sa centrale d’achat freinent des quatre fers pour…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 704€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Les Marchés
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez vos publications numériques Les Marchés hebdo, le quotidien Les Marchés, Laiteries Mag’ et Viande Mag’
Recevez toutes les informations du Bio avec la newsletter Les Marchés Bio