Aller au contenu principal

Le label Agri-Éthique a le vent en poupe

Avec une croissance de 45 % en 2018, le label Agri-Éthique poursuit son développement en faveur du commerce équitable made in France. Cinq filières sont désormais concernées et de nouveaux projets se construisent.

Le label de commerce équitable français, Agri-Éthique, a présenté des résultats très positifs à l’occasion de ses 5es rencontres nationales, organisées le 21 novembre. Présent sur 162 références dont 15 % issues de l’agriculture biologique, le label séduit de plus en plus de consommateurs. Il représente 58 % des ventes de produits issus du commerce équitable Nord-Nord en France (lire aussi p. 4) pour un chiffre d’affaires de 252 millions d’euros en 2018.

Lancée historiquement en 2013 sur la filière blé, qui représente encore plus de 90 % de ses volumes, la démarche s’est élargie progressivement à d’autres filières : le blé noir, les œufs, le lait et plus récemment le porc et les légumes secs. Avec une croissance de 25 % du nombre de partenaires en 2018, le réseau compte aujourd’hui 1 295 agriculteurs pour dix-neuf organisations de producteurs.

L’objectif est d’avoir un label transversal

À l’avenir, le label souhaite pérenniser et développer sa filière céréale tout en consolidant ses positions dans les autres secteurs. De nouveaux partenariats sont prévus en 2020, notamment dans les domaines laitier et porcin. « L’objectif n’est pas d’augmenter les volumes de production, mais d’avoir un label transversal. Cela permet d’assurer une crédibilité pour les consommateurs », précise Ludovic Brindejonc, directeur général d’Agri-Éthique.

Agri-Éthique développe aussi une expertise pour accompagner de nouveaux acteurs dans la structuration de leurs filières pour aboutir, à terme, à une labellisation. Le label veut aller au-delà du contrôle d’un cahier des charges : « les acteurs des filières sont accompagnés pour promouvoir les pratiques positives et leur offrir un lieu d’échange », explique Ludovic Brindejonc.

Des bénéfices à quantifier

En aval, l’entreprise travaille sur la création d’indicateurs économiques, sociaux et environnementaux pour quantifier les bénéfices du label. En ce sens, Agri-Éthique s’engagera prochainement avec le programme Noé pour mettre en œuvre des projets territoriaux, financés par un fonds collectif.

Les plus lus

« Les agriculteurs ont reçu consigne d'aller dans la grande distribution », Michel-Edouard Leclerc

Le patron du mouvement E.Leclerc s’est expliqué ce 5 février au micro de France Inter.

Viande : Où sont les abattoirs menacés de fermeture en France, et pourquoi ?

Une douzaine d’abattoirs ferment chaque année, et la tension se renforce entre décapitalisation et hausse des charges,…

Lait : pourquoi la France a perdu en compétitivité

La filière laitière française descend à la troisième place en termes de compétitivité parmi les grands producteurs de lait…

viande bovine
Près d’un quart de la viande bovine consommée en France est importée, d’où vient-elle ?

Les importations françaises de viande bovine se sont un peu tassées en 2023, reflet du manque de dynamisme de la consommation…

un femme d'âge moyen pousse son caddie au supermarché, elle hésite
Les tendances de consommation alimentaires de 2024 en 5 points

Après une année 2023 plombée par l’inflation, que réserve la consommation alimentaire des Français en 2024 ? Nielsen a…

camion citerne de collecte dulait
Collecte laitière : les 5 chiffres à retenir de 2023

La collecte de lait de vache a reculé en France en 2023, tout comme les fabrications de produits laitiers.

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 704€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Les Marchés
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez vos publications numériques Les Marchés hebdo, le quotidien Les Marchés, Laiteries Mag’ et Viande Mag’
Recevez toutes les informations du Bio avec la newsletter Les Marchés Bio