Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitterLinkedin

Le Gall muscle son offre de lait UHT bio

La filiale du groupe Sill entend mieux valoriser son lait UHT bio avec des allégations de production durable. Et ce, alors que la collecte est attendue en hausse.

© Le Gall

La laiterie Le Gall, à Quimper, filiale du groupe Sill située à Plouvien (460 M€ de CA dont 55 % dans le lait) affiche ses ambitions régionales dans le lait UHT bio pour qu’il soit le principal débouché de la matière protéique de son lait. « Nous collectons actuellement 23 millions de litres de lait bio auprès de 70 producteurs, mais ne commercialisons que 4 millions de litres de lait UHT bio à marques Le Gall en GMS et Grandeur Nature en RHD, principalement dans le Grand Ouest », explique Frédérick Bourget, directeur de la division produits laitiers de Sill Entreprises. La matière grasse représentant 10 % de ce volume est entièrement valorisée en beurre et crème chez Le Gall. La matière protéique (90 % du litrage), elle, n’est valorisée qu’en partie en lait bio UHT, le reste en poudre de lait et produits infantiles, pas toujours bios. Comment renforcer ses positions sur un marché du lait UHT extrêmement bataillé en prix avec deux leaders incontestés, Lactel et Candia ? Par des allégations de production durable, incontestables aux yeux du consommateur, avec le nom : « le lait bio demi-écrémé de nos éleveurs ». « Nous ne voulons pas nous renforcer sur ce marché par le prix. Nous n’en avons pas les moyens de toute façon », précise le dirigeant.

Les nouvelles briques de lait UHT Le Gall présentent la photo de l’éleveur chez qui le lait a été collecté, font figurer le temps minimum de pâturage des vaches laitières sur l’année (8 mois) et rappellent qu’il provient de fermes familiales situées dans un périmètre de 120 km de la laiterie. Par cette stratégie qui s’accompagnera d’un plan de communication dans les prochains mois, Le Gall anticipe la croissance de sa collecte de lait de vache bio qui devrait atteindre 30 millions de litres d’ici trois à cinq ans en veillant au meilleur équilibre matière.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Lancement du label Bio équitable en France

Après le développement du label Agri-…

La marque June veut secouer le rayon de l’ultrafrais bio
Spécialisé dans la fabrication de produits végétaux, June signe une gamme d’entremets bios avec deux premières références…
Fruits et légumes : la campagne du Synadis bio jugée dénigrante

L’Interprofession des fruits et légumes frais (Interfel) se félicite dans un communiqué du caractère « dénigrant »…

Le règlement bio européen harmonise les règles au sein de l'UE, qui donnent droit à l'apposition de la feuille étoilée.  © DR
Le règlement bio européen prend du retard
La commission agricole du Parlement européen souhaite repousser d’un an l’entrée en vigueur du règlement européen sur la…
Bourgogne – Franche Comté supprime l’aide au maintien en bio

Le Conseil régional de Bourgogne - Franche-Comté, autorité de gestion des fonds agricoles européens, annonce la fermeture…

L'année 2019 a été « exceptionnelle » pour la marque Good Goût avec une progression de 37% en valeur à 25 millions d’euros. © DR
Comment H&H Group déploie Biostime et Good Goût en France
Le groupe hongkongais H&H, spécialisé dans la nutrition et le bien-être familial haut de gamme, fait discrètement avancer sa…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 58,7€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Les Marchés
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez vos publications numériques Les Marchés hebdo, le quotidien Les Marchés, Laiteries Mag’ et Viande Mag’
Recevez toutes les informations du Bio avec la newsletter Les Marchés Bio