Aller au contenu principal

Exportation
Lait infantile : fin de l’eldorado chinois

Les importations chinoises de lait infantile marquent le pas, entre la baisse de la natalité et une offre locale qui a su regagner la confiance des consommateurs.

Les importations chinoises de lait infantile ont fortement augmenté ces dernières années, notamment depuis le scandale du lait à la mélanine. Mais en 2020, elles auraient reculé de 3 % selon les autorités du pays. C’est la première baisse depuis des années. En 2021, elles ont reculé chaque mois depuis février, or 70 % des volumes proviennent de l’UE dont au moins 10 % de France, rappelle Jean-Marc Chaumet, agroéconomiste, lors d’un webinaire organisé par l’Idele.

En cause, tout d’abord, la baisse de natalité : en 2020, les naissances ont reculé de 22 % par rapport à 2019. La Chine comptait 12 millions de bébés contre 14,65 millions un an plus tôt et 17,23 en 2017. C’est le taux de natalité le plus faible de l’histoire moderne du pays, malgré la fin de la politique de l’enfant unique. Les difficultés logistiques liées à la pandémie auraient aussi ralenti les échanges, avec des importations perturbées en début 2020. L’USDA rapporte en parallèle que les consommateurs de la classe moyenne chinoise font davantage le choix du lait infantile local, plus disponible et mieux contrôlé qu’il y a quelques années. D’autant plus que l’écart de prix est fort avec les préparations infantiles importées, et que les marques locales ont justement mené une guerre des prix. Le secteur chinois s’est aussi restructuré et concentré et les barrières non tarifaires à l’importation restent importantes.

Le haut de gamme, relais de croissance

Tout laisse à penser que les achats chinois resteront en retrait dans les prochaines années. Même si le gouvernement souhaite rétablir la natalité du pays, il a notamment autorisé les couples à avoir un troisième enfant cette année, l’évolution de la démographie chinoise ne devrait pas s’inverser. Jean-Marc Chaumet précise “il y a plusieurs facteurs limitants : le nombre de femmes en âge de procréer diminue, le nombre de couples désirant un second enfant se réduit également et le coût de l’éducation devient une charge importante”.

Une exception, le marché du très haut de gamme, qui semble rester bien orienté et sur lequel plusieurs fabricants français sont positionnés. Des marchés de niche, comme les laits infantiles bios ou à base de lait de chèvre, semblent encore disposer de réserves de croissance dans l’Empire du Milieu. Les villes de troisième ou quatrième rang peuvent aussi être un relais de croissance pour les marques étrangères qui y sont pour l’heure peu présentes. Mais le potentiel de développement s’est désormais déplacé vers les propositions nutritionnelles pour seniors, riches en protéines.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Les Marchés.

Les plus lus

Les abattages de vaches reculent depuis 2016.
(Mis à jour) Les cotations Gros Bovins Entrée Abattoir évoluent
Un arrêté visant à faire évoluer les cotations des Gros Bovins Entrée Abattoir vient d’être publié au JORF.
Inflation-Egalim 2 : les 4 enseignements principaux du rapport du Sénat
Dans un rapport publié le 19 juillet, la commission des Affaires économiques du Sénat n’a pas constaté de « phénomène massif de…
[Guerre Ukraine Russie] Quels pays limitent leurs exportations agricoles ?
Plusieurs pays ont mis en place des embargos temporaires sur l’exportation de certains produits agricole dans un contexte de…
La FNSEA appelle la distribution à augmenter le prix du lait
Sur Franceinfo, Christiane Lambert a appelé la distribution à augmenter les prix du lait. Elle a aussi rappelé que la sécheresse…
Preview image for the video "Bienvenue chez Le Gaulois".
Pourquoi L214 s’attaque de nouveau à la marque Le Gaulois de LDC
L’association antispéciste s’attaque de nouveau au groupe LDC pour l’inciter à signer le European Chicken Commitment.
SVA Jean Rozé arrête l’abattage rituel
Depuis le 1er juillet, la filiale d’Agromousquetaires SVA Jean Rozé a arrêté les abattages rituels, qui concernaient…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 704€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Les Marchés
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez vos publications numériques Les Marchés hebdo, le quotidien Les Marchés, Laiteries Mag’ et Viande Mag’
Recevez toutes les informations du Bio avec la newsletter Les Marchés Bio