Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitterLinkedin

MESSAGE ABONNES IMPORTANT

Afin d'être sûr de recevoir nos futures publications quelle que soit l’évolution de la situation sanitaire, activez votre compte numérique au plus vite en complétant vos informations.

J’active mon compte numérique

Projet de loi ratifiant l’ordonnance du 21 octobre
La lutte contre le gaspillage étendue à la restauration collective et aux IAA

Les établissements préparant plus de 3000 repas par jour doivent proposer une convention aux associations d'aide alimentaire.
© Cheick Saidou / agriculture.gouv.fr

Hier, en conseil des ministres Didier Guillaume a présenté le projet de loi ratifiant l’ordonnance prise en application de la loi Egalim n°2019-1069 du 21 octobre 2019 relative à la lutte contre le gaspillage alimentaire. Cette ordonnance, en vigueur depuis le 1er janvier 2020, étend les dispositions de la loi Garot à l’ensemble des opérateurs de la restauration collective privée. Elle étend ainsi l’obligation de lutte contre le gaspillage alimentaire, déjà imposée à l’Etat, aux établissements publics et aux collectivités territoriales pour leurs service de restauration collective, souligne le ministère de l’Agriculture dans un communiqué daté d’hier. Une démarche devant intervenir après la réalisation d’un diagnostic préalable, incluant l’approvisionnement durable en denrées alimentaires. Par ailleurs, l’ordonnance étend à l’ensemble des opérateurs de la restauration collective et aux IAA l’interdiction qui s’applique déjà aux distributeurs alimentaires, de rendre les invendus alimentaires encore consommables impropres à la consommation. A défaut, les opérateurs risquent une amende jusqu’à 3750 euros, pouvant être assortie d’une peine complémentaire d’affichage ou de diffusion par voie de presse. Enfin, le texte contraint les opérateurs de la restauration collective préparant plus de 3000 repas par jour et les IAA réalisant un CA de plus de 50 M€ à « proposer une convention aux associations habilitées d’aide alimentaire pour le don de denrées consommables et non vendues ».

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

L'objectif est de l'opération est d'apporter un repas dominical aux personnels de santé.
L’AH-HP lance l’opération Les chefs avec les soignants

Afin de soutenir le personnel soignant, l’Assistance Publique – Hôpitaux de Paris (AH-HP), Guillaume Gomez, chef des…

La livraison de repas doit se faire en éviter les contacts.
Livraison de repas : guide des précautions sanitaires

Face au confinement de la population française, la livraison de repas à domicile reste autorisée « pourvu qu’elle se…

[Covid-19] Phenix rend son application anti-gaspi gratuite

Face à l’évolution de l’épidémie de coronavirus et à la fermeture des commerces non essentiels et de la restauration…

Consignes pour la restauration collective autorisée

La restauration collective d’entreprise et dans les établissements de santé reste autorisée, mais doit respecter des…

Le Covid-19 pourrait coûter 2 milliards d'euros à Sodexo

Les services sur sites du groupe de restauration Sodexo présentent un état des lieux de l'activité par branche dans le…

La cuisine centrale ne dispose plus que de 40% de ses effectifs. © Y. B.
Face au coronavirus, exemple d’adaptation au Mans
La restauration collective a encaissé un gros coup d’arrêt avec la fermeture des établissements scolaires. Exemple dans la Sarthe…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 58,7€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Les Marchés
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez vos publications numériques Les Marchés hebdo, le quotidien Les Marchés, Laiteries Mag’ et Viande Mag’
Recevez toutes les informations du Bio avec la newsletter Les Marchés Bio