Aller au contenu principal

L’Insee mesure l’impact de la crise sanitaire
La consommation alimentaire des ménages en hausse de 6%

A l’heure actuelle, l’activité économique en France est à environ 65% de la normale, estime l’Insee ce jour dans sa conjoncture de mars établie à partir de données récoltées entre le 26 février et le 23 mars. Une estimation « fragile, susceptible d’être révisée », prévient Jean-Luc Tavernier, directeur général de l’Insee en introduction, qui parle d’une situation inédite pour l’Insee dans laquelle ses méthodes « ne sont pas éprouvées ». La filière agricole et agroalimentaire est la seule qui reste stable avec une perte d’activité estimée à 4% par rapport à la normale (contre -52% dans le reste de l’industrie, -89% dans la construction et -36% dans les services marchands). Au niveau sectoriel, les indicateurs de climats des affaires se dégradent considérablement dans les services (-14 points) et dans le commerce de détail (-13 points), mais aussi dans le commerce de gros (-5 points) et dans l’industrie (-3 points). La consommation des ménages serait globalement inférieure de 35% à la normale, mais l’Insee souligne que du « fait du confinement et de la baisse de la consommation dans la restauration, la consommation des ménages en produits agricoles et agroalimentaires augmenterait de 6%, réduisant la baisse de consommation globale de ce secteur à 1% ». L’Insee estime que comptablement un confinement d’un mois aurait un impact de l’ordre d’une douzaine de points de PIB trimestriel en moins, ce qui correspondrait à une baisse de 3 points en PIB annuel.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Les Marchés.

Les plus lus

Cette infographie est initialement parue dans notre magazine mensuel de septembre
[Infographie] Pourquoi tant de pénuries alimentaires en 2022 ?
Certains rayons sont vides et les consommateurs craignent les pénuries de plusieurs produits alimentaires. Pour les magasins, les…
Les prix records des gros bovins ne compensent pas la flambée des coûts de production
Les prix records des gros bovins ne compensent pas la flambée des coûts de production
Le prix de revient des gros bovins a fortement progressé au premier semestre, dopé notamment par la hausse de l’énergie.
Energie : les industriels laitiers craignent pour la continuité de leurs activités
La Fédération nationale de l'industrie laitière (Fnil) appelle le gouvernement à mettre en place rapidement un bouclier tarifaire…
Un incendie a ravagé un enterpot de fruits et légumes à Rungis le 25 septembre
Mis à jour : Ce que l’on sait de l’incendie à Rungis
  Un incendie a ravagé un entrepôt de fruits à légumes à Rungis le 25 septembre, sans faire de victimes.
Combien l’Europe a perdu de bovins et de porcs en un an ?
La décapitalisation du cheptel bovin et la forte tension en production de porc liée à l’envolée de l’aliment et aux contraintes…
Un cas de grippe aviaire dans la zone IGP Volaille du Maine, la situation jugée alarmante
Un cas de grippe aviaire a été confirmé dans un élevage situé dans la zone de Loué. Les scientifiques alertent sur une situation…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 704€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Les Marchés
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez vos publications numériques Les Marchés hebdo, le quotidien Les Marchés, Laiteries Mag’ et Viande Mag’
Recevez toutes les informations du Bio avec la newsletter Les Marchés Bio