Aller au contenu principal

Volailles
Foie gras : une année 2020 minée par la Covid-19

La filière française du foie gras aura été durement touchée par la baisse de ses débouchés en 2020, aussi bien sur le marché intérieur qu’à l’exportation. Et après une année chahutée, 2021 débute sur fond de grippe aviaire.

evolution de la production de canard gras en France

Trois quarts des ventes de foies gras se font en novembre et décembre, dont 40 % en restauration. Or, cette année, le commerce se voit enrayé par les mesures de confinement et la fermeture de la restauration hors domicile (RHD). Face à de nombreux débouchés en repli, l’amont de la filière a réduit les mises en place et a allongé les vides sanitaires. Selon Agreste, en cumul des dix premiers mois de l’année, les abattages de canards à gaver étaient en repli de 8,5 % sur un an. L’Institut technique de l’aviculture (Itavi) chiffre la baisse de la production globale de canard gras en 2020 à environ 14 % par rapport à 2019 à 14 300 tonnes.

Déclin des exportations françaises

En plus de la perte des circuits de commercialisation sur le marché intérieur, le secteur doit aussi faire face à une forte baisse des exportations à la suite de la fermeture du circuit RHD et celui de l’hôtellerie et du tourisme. Les envois français de foies gras ont reculé de 25,1 % en volume et de 28 % en valeur sur les neuf premiers mois de l’année par rapport à la même période en 2019. Les exportations de foies gras crus accusent la plus forte baisse (-28,7 %), notamment vers les autres pays de l’Union européenne (-31,4 %). Toutefois, les envois français de foies gras crus vers la Chine se redressent depuis juillet grâce notamment à la signature d’un accord avec celle-ci. Les volumes expédiés sont passés de 2 tonnes sur 9 mois 2019 à 62 tonnes en 2020. Du côté des préparations de foie gras, les volumes ont reculé de 19,7 % avec un repli de 22,4 % vers l’UE-28 et Hong Kong (-56,2 %). En revanche, les envois de préparations progressent vers la Belgique (+9,3 %), l’Allemagne (+1,4 %) et la Suisse (+16,8 %).

 

Lire aussi : Envolée des achats à Noël surtout pour le foie gras

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Les Marchés.

Les plus lus

 © Réussir
Œufs : le bio à la traîne en novembre   

Les achats d’œufs des ménages pour leur consommation à domicile ont été décevants en novembre, puisqu’ils ont reculé de…

 © Public Domain Pictures de ...
Volailles festives : la dinde entière pâtit d’une faible demande

Avec des fêtes de fin d’année qui se célèbrent en petit comité en raison de la pandémie,…

 © VP
Œufs : marché catastrophique en tout-venants

Les centres de conditionnement restaient aux abonnés absents vendredi, au contraire, plutôt que d’être aux achats ils…

 © Pascal Xicluna - ...
Volaille : forte baisse de la production de canard gras et de pintade en novembre

Le début de regain d’activité habituel en novembre a été timide pour les filières canards gras et pintades tandis que…

 © Tookapic de Pixabay
Œufs calibrés : une ambiance mitigée pendant l’entre-deux-fêtes

L’ambiance était plutôt mitigée sur le marché des œufs calibrés, en début de semaine marqué par l’entre-deux-fêtes. D’une…

Poules de réforme : des prix toujours planchers

Pas de grand changement sur le marché des poules de batterie cette semaine par rapport à la précédente. Les plannings…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 704€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Les Marchés
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez vos publications numériques Les Marchés hebdo, le quotidien Les Marchés, Laiteries Mag’ et Viande Mag’
Recevez toutes les informations du Bio avec la newsletter Les Marchés Bio