Aller au contenu principal

Egalim 2 : le décret fixant les produits alimentaires concernés par la transparence est paru

A la suite de la promulgation de la loi Egalim 2 le 18 octobre dernier, le décret déterminant le champ d’application des produits concernés par la transparence dans les CGV du fournisseur est paru au journal officiel le 31 octobre.

© Pixabay

Depuis la promulgation de la loi visant à améliorer la rémunération des agriculteurs, dite Egalim 2, le décret déterminant le champ d’application des produits concernés par la transparence dans les CGV du fournisseur (article L.441-1-1) était très attendu alors que les négociations commerciales 2022 ont commencé.

Le décret n°2021-1426 du 29 octobre 2021 est ainsi paru au journal officiel du 31 octobre. Il exclut du champ d’application des obligations de transparence certains produits alimentaires, catégories de produits alimentaires ou produits destinés à l’alimentation des animaux de compagnie.

Les produits exclus sont les suivants :

- les miels naturels ;
- certains légumes, plantes, racines et tubercules alimentaires; 
- certains fruits comestibles, écorces d’agrumes ou de melons ;
- les céréales ;
- certains produits de la minoterie, malt, amidon et fécules, inuline, gluten et froments ;
- certaines graines et fruits oléagineux ;
- certaines huiles ( soja, arachide, palme, tournesol, carthame, coton, coco, lin, sésame, maïs..);
- certains sucres;
- certains sels;
- certaines boissons, liquides alcooliques et vinaigres SAUF boissons non alcooliques, eaux, bières sans alcool et bières de malt;
- les denrées alimentaires destinées à des fins médicales spéciales (au sens du règlement 2016/128)
- certains compléments alimentaires commercialisés comme des denrées alimentaires et présentés comme tels (au sens de la Directive 2002/46/CE).

L'exclusion d'un produit ne signifie pas exclusion en tant qu'ingrédient
Attention, signale le cabinet Loi & Stratégies fondée par le cabinet Nicolas Genty, "l'exclusion d'un produit ne signifie pas que si ledit produit est utilisé dans la fabrication d'un autre produit, ce dernier sera exclu tant comme produit que comme matière première".
Le cabinet donne comme exemple, les huiles. "Certaines huiles sont exclues mais si un industriel utilise l'une de ces huiles pour fabriquer un biscuit, non seulement le biscuit ne sera pas exclu mais l'huile en question sera considérée comme une matière première agricole dans le cadre de l'obligation de transparence".

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Les Marchés.

Les plus lus

Avril
Le groupe Avril victime d'une cyberattaque [mis à jour]
Le groupe Avril a été victime d'une cyberattaque le 3 novembre. Toutes les entités sont touchées.
Egalim 2 : le décret fixant les produits alimentaires concernés par la transparence est paru
A la suite de la promulgation de la loi Egalim 2 le 18 octobre dernier, le décret déterminant le champ d’application des produits…
Les sites Arrivé en Vendée en grève
Les sites Arrivé Maître Coq en vendée se mettent en grève, ce 4 novembre, à l’appel en intersyndicale de la CFDT, accompagnée de…
A quoi peut-on s’attendre sur le marché du porc en 2022 ?
Cours bas et coûts de production en hausse, les prévisions de l'Ifip sont peu optimistes pour la filière porcine.
[MàJ] Viande bovine : exportations records du Brésil vers la Chine malgré un embargo
Les achats de viande bovine brésilienne par la Chine en septembre ont atteint des records, mais ils devraient rapidement s'…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 704€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Les Marchés
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez vos publications numériques Les Marchés hebdo, le quotidien Les Marchés, Laiteries Mag’ et Viande Mag’
Recevez toutes les informations du Bio avec la newsletter Les Marchés Bio