Aller au contenu principal

Innovation
Devenir une usine 4.0 à l’aide des start-up

Codifier les informations de son entreprise doit être l’occasion d’optimiser son fonctionnement et de simplifier le pilotage de ses outils de production. De nouveaux services émergent en ce sens de l’univers florissant de la foodtech.

Trente start-up de la région Auvergne-Rhône Alpes doivent exposer au salon Europack Euromanut CFIA.
© DR

Pour améliorer leur processus de fabrication, les industries agroalimentaires peuvent faire appel aux solutions innovantes proposées par la riche « french tech ». Le salon Europack Euromanut CFIA et Le Moulin digital proposent un espace dédié « Start-up factory – L’Usine verte » comprenant plus de trente start-up de la Région Auvergne-Rhône-Alpes.

Les industriels pourront y trouver des services d’optimisation de charge de l’usine, de numérisation de la ligne de packaging ou encore des solutions pour diagnostiquer facilement les performances de leur outil industriel.

Atteindre la masse critique de production

Exposant, Entrepairs proposera aux industriels de l’agroalimentaire de rejoindre son réseau de partage de charges et sous-traitance industrielle. Créée en 2017, cette start-up offre de mettre en relation des acheteurs en recherche de sous-traitants et des industriels disposant de charge disponible et souhaitant optimiser le fonctionnement de leur usine.

« L’enjeu pour les transformateurs est d’atteindre la masse critique de production. Pour l’instant, nous n’avons pas directement d’IAA sur la plateforme, mais on sent l’intérêt notamment dans le secteur de l’embouteillage », confie Alexia Bouvarel, cofondatrice de la société aujourd’hui bien présente sur le secteur de la métallurgie.

L’accès à la plateforme est gratuit, les options de visibilité étant en revanche payante. « Notre point fort par rapport aux annuaires existants : proposer des fiches très précises, avec les contraintes techniques, les volumes disponibles ou encore la description des machines », explique-t-elle.

Pilotage de lignes par tablette tactile

Exposant également dans l’espace « Start-up factory », le groupe Serre Industries mécaniques (SIM) présentera son système d’intelligence Roboprod qui conçoit et met en place la fin de ligne de production. « On ne touche pas au processus de fabrication des produits, nous nous occupons du conditionnement, du convoyage, de la mise en barquette ou encore de la palettisation automatique », développe Aurélien Faure, directeur du site de Portes-lès-Valence.

La particularité de l’entreprise : proposer une tablette tactile très intuitive pour faciliter les échanges homme-machine et remédier au roulement dans les entreprises. Elle conçoit aussi des installations robotisées (robots de collage, vision embarquée pour le contrôle ou encore système de « pick & place »). Elle compte parmi ses clients une société fabriquant des nougats à Montélimar, Melvita et évoque des discussions avec Les Vergers Boiron.

Dorian Mouton fera aussi partie des exposants de cet espace, même si sa start-up Genba Évolution n’est pas encore totalement créée (il est en attente d’une bourse « french tech »). Son idée : développer un diagnostic numérique de performance d’après une méthode de grille de notation qu’il a mise au point durant trois ans au sein de Plastic Omnium.

Il présentera au salon un prototype et proposera à des industriels de le tester. Sa cible : « des PME déjà bien développées, des ETI, voire des grands groupes », explique-t-il.

Expertises et tables rondes

Parmi l’offre proposée à Europack Euromanut CFIA par les start-up, les IAA pourront aussi découvrir l’application Saas d’Internet des objets proposée par Inuse qui combine le savoir des experts métiers avec les données issues des machines pour améliorer les performances des sites de production. Ou encore Di-analyse signale, une société offrant une expertise d’analyse et traitement des données de machines en vue de prévenir les pannes et d’améliorer leur capacité de production. L’espace « Start-up factory » organisera aussi des moments d’échanges autour de tables rondes sur les thèmes : « travailler sa marque employeur » et « tech for good : technologies à impact social et environnemental dans l’industrie ».

Les plus lus

Vaches dans la prairie
Comment vont évoluer les coûts de production de la viande bovine en 2024 ?

Si les prix des gros bovins restent élevés, ils ne sont pourtant toujours pas rémunérateurs pour les éleveurs. Les coûts de…

Cotation du porc en  Allemagne, Production, classe E en €/kg
Porc : un marché en manque d’impulsion à la veille de Pâques 

Le marché du porc européen manque de tonicité à l’approche de Pâques.  

en arrière plan, une étable avec des vaches noir et blanche. Au premier plan, un chercheur en combinaison intégrale avec un masque de protection.
Grippe aviaire : ce qu’il faut savoir de la contamination humaine par des vaches

La situation sanitaire autour de la grippe aviaire inquiète aux États-Unis. Des vaches malades ont à leur tour contaminé un…

vue de haut, une carte de France dessinée avec du blé, du beurre, des oeufs, de la viande, du fromage, des pommes, des tomates, du soja, du saumon
Souveraineté alimentaire : quelles sont les fragilités françaises ?

Un rapport du gouvernement évalue la souveraineté alimentaire de la France et dévoile des zones de fragilité préoccupantes.…

infographie objectifs de la loi Egalim
Que mangent les enfants à la cantine, et qu’en pensent-ils ?

Les menus servis dans les cantines scolaires ne sont pas, en moyenne, conformes aux objectifs de la loi Egalim selon un…

bouverie en abattoir
Vidéo L214 chez Bigard : le ministère remet le contrôle vidéo en abattoir sur la table

L214 a diffusé une enquête filmée dans l’abattoir Bigard de Venarey-les-Laumes (Côte d’Or), lors d’abattages halal. Le…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 704€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Les Marchés
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez vos publications numériques Les Marchés hebdo, le quotidien Les Marchés, Laiteries Mag’ et Viande Mag’
Recevez toutes les informations du Bio avec la newsletter Les Marchés Bio