Aller au contenu principal

Des criées à l'arrêt ou presque
[Covid-19] La filière pêche française menacée

 © Franck Jourdain
© Franck Jourdain

L’activité sous les criées plonge depuis le début de semaine et la continuité de l’activité halieutique paraît clairement menacée. Sous les trente-sept halles marées françaises (200 000 tonnes de poisson débarqué et mis en marché l’an passé), l’apport de poisson se raréfie au fur et à mesure du retour au port de la flottille hauturière, ces navires de 20 à 25 mètres qui apportent le gros des captures. Depuis la mise en place des premières mesures de restriction sous l’effet du Covid-19, en particulier la fermeture des établissements de restauration commerciale (18 % du débouché du poisson frais), les acheteurs spécialisés ont réduit leurs achats sous criée. Les prix se sont d’autant plus effondrés que la grande distribution a resserré ses gammes de poissons. Les organisations de producteurs sont intervenues à l’achat pour soutenir les cours. Mais elles ne peuvent plus suivre. La première d’entre elles, Les Pêcheurs de Bretagne, a annoncé mardi qu’elle suspendra ses ordres dès la fin de semaine. Pour Océalliance, leader du mareyage français (30 000 tonnes de poisson, 200 millions d’euros de CA, 500 salariés dans 12 établissements), la situation est critique. « Le débouché de la restauration via des grossistes représente 30 % de notre activité, et nos ventes à l’export (37 % du CA) s’effondrent », explique le président du groupe, Guénolé Merveilleux. Pour éviter l’arrêt de l’économie de la pêche, des discussions sont en cours au sein de l’Union du mareyage français avec la Fédération du commerce et de la distribution, FranceAgriMer et France Filière Pêche. Objectif : convaincre la GMS de maintenir une offre suffisamment diversifiée pour que le mareyage puisse garantir un prix minimum aux armateurs qui accepteraient de rester en mer. 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Le chalutier Scombrus remonte à chaque trait entre 80 et 200 tonnes de poissons. © Fr. J.
L’usine flottante Scombrus vient d’être inaugurée
France Pélagique, armement français à capitaux hollandais, a baptisé à Concarneau, vendredi 25 septembre, son nouveau chalutier-…
Thai Union investit dans les protéines alternatives et la nutrition

Le groupe Thai Union (qui possède Petit Navire et Meralliance en France) a annoncé fin septembre quatre investissements…

 © Sysco France
Sysco France sort son concept Filésime

Le fabricant et grossiste Sysco France lance son nouveau concept de poisson surgelé, Filésime, avec des formes plus…

Dans le port du Guilvinec. © Franck Jourdain
Le groupe Alliance se renforce dans la marée
Le groupe agroalimentaire Alliance développe son activité produits de la mer, notamment en frais via Ulysse Marée qui vient de s’…
Le licenciement de 111 salariés de Marine Harvest retoqué   

La cour d'appel de Rennes a confirmé hier que le licenciement en 2014 de 111 salariés de l'usine de saumon fumé de…

 © DR
Huit poissons sur dix non issus de la pêche durable selon UFC-Que Choisir

Plus de huit poissons sur dix vendus dans la grande distribution ou des poissonneries de quartier ne sont pas issus de la…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 704€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Les Marchés
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez vos publications numériques Les Marchés hebdo, le quotidien Les Marchés, Laiteries Mag’ et Viande Mag’
Recevez toutes les informations du Bio avec la newsletter Les Marchés Bio