Aller au contenu principal

Labels
[Coronavirus] Les volailles festives pourront-elles résister à la crise  ?

Malgré l’ambiance incertaine liée à la Covid-19, la filière des volailles festives garde espoir pour les fêtes.

Evolution des mises en place de volailles festives label Rouge

L'année 2020 s’annonce différente des autres sur le marché des volailles festives. En amont, les opérateurs ont joué la carte de la prudence, soucieux quant à l’évolution de la consommation sur les mois à venir. « On a peu de visibilité sur la demande dans les différents circuits de distribution, et ce, d’autant plus que les tendances varient selon les régions différemment touchées par la pandémie », explique Juliette Protino, directrice adjointe du Syndicat national des labels avicoles de France (Synalaf).

Des mises en place qui reculent

Dans l’expectative d’une potentielle nouvelle vague pendant l’hiver et de mesures sanitaires plus strictes, la production a préféré réduire les mises en place pour la grande majorité des espèces (chapon, dinde de Noël, poularde, oie). Les opérateurs de la filière s’adaptent à la crise et semblent produire davantage de découpes ou de petites pièces  ; des produits considérés plus adaptés à des foyers réduits. En effet, les rassemblements se feront sans doute en petit comité cette année. Avec moins de convives à table, la dinde entière pourrait toujours être moins recherchée au profit des découpes et des plus petites espèces comme le chapon et la poularde.

Un certain optimisme est toutefois de mise. La filière dépend peu de la restauration, car son principal débouché demeure la grande distribution. Par ailleurs, pendant le confinement, les Français ont renoué avec le fait maison, ce qui pourrait favoriser la préparation et la consommation à domicile des produits fermiers. Après une année durement marquée par la distanciation physique, les Français chercheront probablement à se retrouver en famille ou entre amis pour les repas de fêtes  !

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Les Marchés.

Les plus lus

Cette infographie est initialement parue dans notre magazine mensuel de septembre
[Infographie] Pourquoi tant de pénuries alimentaires en 2022 ?
Certains rayons sont vides et les consommateurs craignent les pénuries de plusieurs produits alimentaires. Pour les magasins, les…
Les prix records des gros bovins ne compensent pas la flambée des coûts de production
Les prix records des gros bovins ne compensent pas la flambée des coûts de production
Le prix de revient des gros bovins a fortement progressé au premier semestre, dopé notamment par la hausse de l’énergie.
Energie : les industriels laitiers craignent pour la continuité de leurs activités
La Fédération nationale de l'industrie laitière (Fnil) appelle le gouvernement à mettre en place rapidement un bouclier tarifaire…
Un incendie a ravagé un enterpot de fruits et légumes à Rungis le 25 septembre
Mis à jour : Ce que l’on sait de l’incendie à Rungis
  Un incendie a ravagé un entrepôt de fruits à légumes à Rungis le 25 septembre, sans faire de victimes.
Combien l’Europe a perdu de bovins et de porcs en un an ?
La décapitalisation du cheptel bovin et la forte tension en production de porc liée à l’envolée de l’aliment et aux contraintes…
Un cas de grippe aviaire dans la zone IGP Volaille du Maine, la situation jugée alarmante
Un cas de grippe aviaire a été confirmé dans un élevage situé dans la zone de Loué. Les scientifiques alertent sur une situation…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 704€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Les Marchés
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez vos publications numériques Les Marchés hebdo, le quotidien Les Marchés, Laiteries Mag’ et Viande Mag’
Recevez toutes les informations du Bio avec la newsletter Les Marchés Bio