Aller au contenu principal

Inflation
Consommation de porc : pourquoi ce retournement de tendance

Après une hausse de consommation au début de l’inflation, la consommation de viande et de charcuterie de porc baisse chez les ménages français en 2023.

Consommation de porc : pourquoi ce retournement de tendance
© Virginie Pinson

L’ensemble des produits du porc, viande comme charcuterie ont fait office de rempart au début de l’inflation et tout au long de l’année 2022. La consommation totale en volume « avait connu un rythme de croissance non négligeable, de l’ordre de 3 % en annuel », observe FranceAgriMer dans sa dernière note de conjoncture. Cette année, la tendance s’est inversée. En septembre 2023, par exemple, sur douze mois glissement, les Français ont consommé moins de porc. Les volumes sont en effet en baisse de 3,5 %. La situation est proche de celle de fin 2019. Les ménages achètent moins pour leur consommation à domicile, toujours en septembre 2023 sur douze mois glissants. Les volumes se sont tassés de 1,2 % en viande de porc hors élaborés, de – 2,1 % en saucisses fraîches et en jambon. Pour les autres charcuteries (hors saucisses à gros hachage), la consommation des ménages est proche de la stabilité.

Des prix en baisse mais très élevés

Les prix au détail constatés par l’Insee jusqu’en octobre 2023 ont cessé de galoper et « connaissent même un très faible reflux », précise FranceAgriMer. Toutefois, ils restent élevés, + 10,6 % en septembre 2023 douze mois glissants. Notons tout de même que cette hausse est plus minime que pour l’ensemble des viandes, +12,3 %, des viandes séchées, salées ou fumées (+14,1 %) et des autres charcuteries (+14,6 %).

Les plus lus

Vaches dans la prairie
Comment vont évoluer les coûts de production de la viande bovine en 2024 ?

Si les prix des gros bovins restent élevés, ils ne sont pourtant toujours pas rémunérateurs pour les éleveurs. Les coûts de…

Cotation du porc en  Allemagne, Production, classe E en €/kg
Porc : un marché en manque d’impulsion à la veille de Pâques 

Le marché du porc européen manque de tonicité à l’approche de Pâques.  

en arrière plan, une étable avec des vaches noir et blanche. Au premier plan, un chercheur en combinaison intégrale avec un masque de protection.
Grippe aviaire : ce qu’il faut savoir de la contamination humaine par des vaches

La situation sanitaire autour de la grippe aviaire inquiète aux États-Unis. Des vaches malades ont à leur tour contaminé un…

vue de haut, une carte de France dessinée avec du blé, du beurre, des oeufs, de la viande, du fromage, des pommes, des tomates, du soja, du saumon
Souveraineté alimentaire : quelles sont les fragilités françaises ?

Un rapport du gouvernement évalue la souveraineté alimentaire de la France et dévoile des zones de fragilité préoccupantes.…

infographie objectifs de la loi Egalim
Que mangent les enfants à la cantine, et qu’en pensent-ils ?

Les menus servis dans les cantines scolaires ne sont pas, en moyenne, conformes aux objectifs de la loi Egalim selon un…

bouverie en abattoir
Vidéo L214 chez Bigard : le ministère remet le contrôle vidéo en abattoir sur la table

L214 a diffusé une enquête filmée dans l’abattoir Bigard de Venarey-les-Laumes (Côte d’Or), lors d’abattages halal. Le…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 704€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Les Marchés
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez vos publications numériques Les Marchés hebdo, le quotidien Les Marchés, Laiteries Mag’ et Viande Mag’
Recevez toutes les informations du Bio avec la newsletter Les Marchés Bio