Aller au contenu principal

Comprendre le recul des ventes de produits bio en 5 questions

Pourquoi les ventes de bio reculent-elles ? Y-a-t-il encore des perspectives ? Autant de questions à laquelle la dernière étude de Nielsen permet de commencer à répondre.

© Virginie Pinson

Le chiffre d’affaires des produits bio en GMS a chuté de 5 ,3 % an cumul sur les 28 premières semaines de l’année. Les grandes surfaces spécialisées ont vu leurs ventes fondre de 16 % sur la période, toujours selon Nielsen qui pointe qu’alors que le bio pesait pour 5,1 % des ventes des PGC-FLS en 2020, il ne pèse plus que 4,9 % sur la période considérée de 2022. En drive, les ventes chutent de 10,4 % en valeur, ce qui correspond au quart des pertes du bio. Les foyers aisés stabilisent leurs achats de bio pour la première fois, alors que la croissance avait toujours été de mise.

Voir notre dossier : Coup de froid sur le bio

Pourquoi le bio recule-t-il ?

  • Reprise de la consommation hors domicile après la période Covid
  • Ralentissement inédit de l’offre en magasin
  • Concurrence de nouvelles alternatives
  • Prix dissuasif face à l’inflation

Nielsen calcule qu’un panier bio peut couter 45 % plus cher qu’un panier conventionnel et rapporte que 54 % des Français trouvent le bio trop cher.

Quelles sont les produits bios qui voient leurs ventes le plus chuter ?

40 % du recul du bio est lié aux mauvaises performances de dix produits phares : lait, œufs, biscuits, chocolat.

© Nielsen

Qui réduit sa consommation de produits bio ?

Ce sont les familles nombreuses (5 personnes et plus) qui réduisent le plus leurs achats de produits bio, avec un recul de 14 % en valeur en cumul annuel mobile à P8. Les foyers de 4 personnes réduisent leurs dépenses de 5 %, les moins de 35 ans de 4 %. La campagne résiste mieux que la ville puisque la baisse est nette dans les villes de plus de 200 000 habitants (-7 %) mais moins sensible en zone rurale (-25 %). Enfin les seniors sont résilients face à la crise puisque leurs dépenses progressent de 4 %.

Quelles sont les catégories bio qui résistent ?

Certaines familles de produits sont encore en croissance, ainsi les ventes de café bio ont progressé tous les ans depuis2018 et ont gagné 51 millions d’euros en 3 ans. Même chose pour les petits pots bébé (+29 millions d’euros depuis 2019).

Nielsen préconise de développer l’offre bio de

  • café,
  • aliment infantile,
  • bière,
  • compote,
  • miels,
  • chocolats en tablettes,

mais au contraire de réduire les

  • conserves de légumes
  • pâtes alimentaires
  • potages
  • céréales à cuire
  • sauces chaudes
  • produits apéritifs
  • farines

Quelles pistes pour le bio ?

Nielsen estime qu’il y a deux voies pour le bio. Une offre peu différenciante à un prix accessible par rapport au standard, qui permet d’écouler des volumes et une proposition très différenciée qui légitime un écart de prix important.

La segmentation du jambon bio permet à Fleury Michon de jouer sur les volumes et la valeur
© Nielsen

Vous pouvez télécharger l'étude ci dessous :

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Les Marchés.

Les plus lus

Infographie parue dans Les Marchés Mag de novembre 2022
[Infographie] Qui est leader sur le marché mondial pour les grands produits alimentaires ?
Les États-Unis sont les premiers exportateurs mondiaux de produits agricoles et alimentaires. La France n'est plus que sixième. C…
Collecte de lait : Lactalis, Sodiaal, Eurial et Savencia soupçonnés de pratiques anticoncurrentielles
Par communiqué de presse ce 18 novembre, l'Autorité de la concurrence informe que ses services d'instruction ont procédé hier, à…
Grippe aviaire : les nouvelles mesures en Vendée, Deux-Sèvres et Pays-de-la-Loire
Le ministère de l’Agriculture prend des mesures pour réduire la densité de l’élevage dans les zones du Grand-Ouest où le risque…
Collecte laitière : les 6 chiffres clés de l’automne 2022
Pour la première fois, en septembre, la collecte laitière française a dépassé son niveau de l’an dernier.
"Viande : et si vous saviez...", un ancien boucher de la GMS dénonce les pratiques des magasins
Dans son livre, Laurent Richier, ancien boucher de la grande distribution, évoque quelques mauvaises pratiques au sein des rayons…
En route vers Egalim3 ? : Les 4 points de la nouvelle proposition de loi déposée à l’Assemblée nationale
A la veille du début des négociations commerciales 2023, une proposition de loi vient d’être enregistrée à la Présidence de l’…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 704€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Les Marchés
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez vos publications numériques Les Marchés hebdo, le quotidien Les Marchés, Laiteries Mag’ et Viande Mag’
Recevez toutes les informations du Bio avec la newsletter Les Marchés Bio