Aller au contenu principal

Commerce équitable : des pistes pour payer moins cher

Le commerce équitable a tenu ses assises le 21 novembre 2023. Au programme : bilan, tables rondes et remise de prix. Avec une question clé : quels leviers actionner pour éviter que le consommateur soit le seul à mettre la main à la poche ?

Mardi 21 novembre 2023, la grande famille du commerce équitable était réunie à Paris pour ses assises. En introduction, devant les 200 personnes présentes en salle et la cinquantaine en distanciel, Julie Stoll, déléguée générale de Commerce Equitable France a rappelé le contexte difficile : inflation, déconsommation, difficultés dans les contrats tripartites entre producteur, acheteur et grande distribution. 

Pourtant, le commerce équitable n’a pas à rougir de son année 2022 : les ventes s’élèvent à 2,08 milliards d’euros (+1,96% par rapport à 2021). 746 millions d’euros ont été réalisés en France avec un bond des produits du commerce équitable vendus en GMS (37% en 2022 contre 14% en 2018).

Lire aussi : Banane, cacao, café : quels produits équitables ont résisté à l'inflation ?

Montrer les bénéfices à la fois économiques, sociaux et environnementaux 

« Cette journée des assises va permettre de délivrer deux messages : d’abord montrer qu’il est possible de développer des filières qui permettent à la fois des bénéfices économiques et sociaux et environnementaux.  Le commerce équitable, c’est aussi bien un regroupement de cinq fermes en France qu’une communauté de 5000 femmes en Afrique. Il faut rappeler à quel point le commerce équitable permet les transitions écologique et alimentaire », explique Julie Stoll. 

Le second message est plus politisé et ambitieux : comment faire en sorte que le modèle économique du commerce équitable ne repose plus uniquement sur les consommatrices et les consommateurs prêts à payer plus cher ?

Lire aussi : Commerce équitable France maintient le cap face à l’inflation

Moduler la fiscalité des entreprises à leurs performances environnementales

Un sujet qui a donné lieu à de nombreuses propositions notamment moduler la fiscalité des produits et des entreprises selon leurs performances environnementales et sociale ou encore, au niveau européen, imposer une lourde taxe sur les multi-nationales utilisant de la main d’œuvre à bas coût et dans des conditions de travail déplorables, le Bangladesh et son industrie textile étant particulièrement visé.  «Par exemple, il faudrait qu’un café produit dans des caféières bio et restaurées qui permettent de piéger le Co2 soit plus accessible en terme de prix qu’un café produit avec de la déforestation », illustre Julie Stoll.

"On attend beaucoup des consommateurs mais ils sont largués entre tous les logos dont certains sont frauduleux"

L’avenir du commerce équitable passera aussi par l’éducation des consommateurs notamment pour reconnaître et comprendre les labels. Estelle Dubreuil, directrice de l’association «Faire un monde équitable» et les bénévoles sensibilisent les « 6-30 ans » au commerce équitable à travers des jeux de société. « On attend beaucoup des consommateurs, mais ils sont largués entre tous les logos dont certains sont frauduleux. Notre travail est donc de les aider à les décrypter. »

Enfin, les assises du commerce ont organisé leur première remise de trophées. Huit entreprises ont été récompensées. Assata Doumbia, présidente de la coopérative de cacao ECAM Méagui, en Côte d’Ivoire a été la première récipiendaire dans la catégorie « Biodiversité ».  Encore un événement pour rendre le commerce équitable plus visible.

Lire aussi : Commerce équitable : Max Havelaar résiste au contexte inflationniste

 

Le commerce équitable en chiffres

2,08 milliards de vente en 2022 (+1,96% par rapport à 2021)

746 millions d'euros réalisés en France

Lieux de vente en France

40% artisans commerçants

37% GMS

20% boutiques spécialisées

3% autres (dont vente en ligne)

Le café est le premier produit commerce équitable vendu en France (23%) 

Les plus lus

« Les agriculteurs ont reçu consigne d'aller dans la grande distribution », Michel-Edouard Leclerc

Le patron du mouvement E.Leclerc s’est expliqué ce 5 février au micro de France Inter.

Lait : pourquoi la France a perdu en compétitivité

La filière laitière française descend à la troisième place en termes de compétitivité parmi les grands producteurs de lait…

viande bovine
Près d’un quart de la viande bovine consommée en France est importée, d’où vient-elle ?

Les importations françaises de viande bovine se sont un peu tassées en 2023, reflet du manque de dynamisme de la consommation…

un femme d'âge moyen pousse son caddie au supermarché, elle hésite
Les tendances de consommation alimentaires de 2024 en 5 points

Après une année 2023 plombée par l’inflation, que réserve la consommation alimentaire des Français en 2024 ? Nielsen a…

camion citerne de collecte dulait
Collecte laitière : les 5 chiffres à retenir de 2023

La collecte de lait de vache a reculé en France en 2023, tout comme les fabrications de produits laitiers.

Les Labels rouge de bœuf limousin dans une mauvaise passe

La perte de volumes en labels Bœuf limousin junior et encore davantage en veau sous la mère inquiète l’association Limousin…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 704€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Les Marchés
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez vos publications numériques Les Marchés hebdo, le quotidien Les Marchés, Laiteries Mag’ et Viande Mag’
Recevez toutes les informations du Bio avec la newsletter Les Marchés Bio