Aller au contenu principal

International
Comment les échanges alimentaires européens ont-ils évolué en avril ?

Entre mars et avril 2022, les exportations agricoles et agroalimentaires de l’Union européenne ont reculé de plus de 5 % à cause de la baisse de nos envois vers la Chine et la Russie. Nos importations ne reculaient que de 1,5 % dans le même temps.

© Virginie Pinson

Les exportations de produits agricoles et alimentaires de l’Union européenne ont atteint 17,9 milliards d’euros en avril. C’est 8 % de plus qu’un an plus tôt mais 5,4 % de moins qu’en mars, selon les dernières données de la Commission. En effet, nos envois ont chuté vers la Chine (-11 %), à cause de la baisse des achats chinois de porcs et vers la Russie (-26 %). A noter qu’avril est toujours moins tonique que mars. Parmi les destinations dynamiques : l’Ukraine (+93 % sur un mois), notamment des viandes porcines, volailles et farine et les pays d’Afrique sub-saharienne, qui ont acheté davantage huiles végétales et de céréales à l’Union.

Moins d’importations en provenance de Chine et du Royaume-Uni

L’Union européenne a importé pour 13,5 milliards de produits agricoles et agroalimentaires en avril. C’est 1,2 % de moins qu’en mars. Nos achats ont notamment reculé en volume auprès du Royaume-Uni et de la Chine.

Qui sont les principaux partenaires commerciaux de l’agroalimentaire européen ?

Sur les quatre premiers mois de l’année, les 5 principaux acheteurs de produits agricoles et alimentaires européens sont :

  • Le Royaume-Uni (14 995 millions d’euros, +20 % sur un an)
  • Les États-Unis (8 854 millions d’euros, +20 % sur un an)
  • La Chine (4 459 millions d’euros, -31 % sur un an)
  • La Suisse (3 747 millions d’euros, +12 % sur un an)
  • Le Japon (2 661 millions d’euros, +19 % sur un an)

Sur les quatre premiers mois de l’année, les 5 principaux fournisseurs de produits agricoles et alimentaires à l'Union européenne sont :

  • Le Brésil (5 385 millions d’euros, +46 % sur un an)
  • Le Royaume-Uni (4 594 millions d’euros, +43 % sur un an)
  • Les États-Unis (3 822 millions d’euros, +13 % sur un an)
  • La Chine (2 898 millions d’euros, +65 % sur un an)
  • L’Ukraine (2 866 millions d’euros, +53 % sur un an)
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Les Marchés.

Les plus lus

Les abattages de vaches reculent depuis 2016.
(Mis à jour) Les cotations Gros Bovins Entrée Abattoir évoluent
Un arrêté visant à faire évoluer les cotations des Gros Bovins Entrée Abattoir vient d’être publié au JORF.
Inflation-Egalim 2 : les 4 enseignements principaux du rapport du Sénat
Dans un rapport publié le 19 juillet, la commission des Affaires économiques du Sénat n’a pas constaté de « phénomène massif de…
[Guerre Ukraine Russie] Quels pays limitent leurs exportations agricoles ?
Plusieurs pays ont mis en place des embargos temporaires sur l’exportation de certains produits agricole dans un contexte de…
La FNSEA appelle la distribution à augmenter le prix du lait
Sur Franceinfo, Christiane Lambert a appelé la distribution à augmenter les prix du lait. Elle a aussi rappelé que la sécheresse…
Preview image for the video "Bienvenue chez Le Gaulois".
Pourquoi L214 s’attaque de nouveau à la marque Le Gaulois de LDC
L’association antispéciste s’attaque de nouveau au groupe LDC pour l’inciter à signer le European Chicken Commitment.
Lait, viande : quelles perspectives vers l’Algérie ?
L’Algérie est un client clé pour les filières françaises viande bovines et produits laitiers. Quelles sont les perspectives à l’…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 704€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Les Marchés
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez vos publications numériques Les Marchés hebdo, le quotidien Les Marchés, Laiteries Mag’ et Viande Mag’
Recevez toutes les informations du Bio avec la newsletter Les Marchés Bio