Aller au contenu principal

Porc
Comment Hénaff veut améliorer ses pratiques d’élevage avec sa Communauté de Progrès Porc ?

Le groupe Hénaff a créé la Communauté de Progrès Porc, rassemblant ses dix éleveurs conventionnels partenaires, définissant des objectifs communs pour améliorer les pratiques d’élevage.

© Hénaff

Hénaff réunit ses éleveurs partenaires et groupements d’éleveurs au sein de la Communauté de Progrès Porc, destinée à faire évoluer les pratiques d’élevage et créer une cohésion autour de l’atteinte des objectifs de sa démarche BeGood 2030.

La société bretonne travaillait depuis 2019 à la création de cette communauté qui permet d’aborder la collaboration avec ses éleveurs, tous situés en Bretagne.

La communauté de Progrès Porc se construit sur une vision commune du respect du bien-être animal, de la protection de l’environnement et de la qualité des produits. Elle vise également à proposer aux porc une alimentation composée d’ingrédients locaux, détaille Hénaff dans un communiqué.

Les éleveurs seront rémunérés « à la hauteur des progrès réalisés », leur permettent « de se projeter sur le long terme et d’engager une démarche de progrès durable », souligne le groupe.

Développement de l'élevage sur paille

Les objectifs se traduisent par des actions telles que le développement de l’élevage sur paille, la liberté de mouvement des truies maternantes et en gestation, fin de meulage des dents, castration et coupe de la queue pour les porcelets, une plus grande surface disponible par animal ainsi qu’une alimentation sans OGM.

Avec Evel’Up, Porc Armor Évolution et Bretagne Viande Bio, Hénaff avait entamé un travail pour définir des objectifs portant sur le bien-être animal, les conduites d’élevages et la structure des exploitations. Dès 2019, les éleveurs ont pu s’auto-évaluer à l’aide d’une grille de progrès, en plus d’être audités par Hénaff.

Une dizaine d’éleveurs conventionnels et une quinzaine d’éleveurs bio ont ainsi été ciblés pour intégrer la Communauté de Progrès Porc, l’amélioration des conditions d’élevage étant un travail adapté à chaque éleveur et s’inscrivant sur le long terme. Le 25 mars 2022, Hénaff a réuni les 10 éleveurs conventionnels partenaires qui ont tous signé une charte d’engagement à entrer au sein de la communauté de Progrès Porc.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Les Marchés.

Les plus lus

Les abattages de vaches reculent depuis 2016.
(Mis à jour) Les cotations Gros Bovins Entrée Abattoir évoluent
Un arrêté visant à faire évoluer les cotations des Gros Bovins Entrée Abattoir vient d’être publié au JORF.
Inflation-Egalim 2 : les 4 enseignements principaux du rapport du Sénat
Dans un rapport publié le 19 juillet, la commission des Affaires économiques du Sénat n’a pas constaté de « phénomène massif de…
[Guerre Ukraine Russie] Quels pays limitent leurs exportations agricoles ?
Plusieurs pays ont mis en place des embargos temporaires sur l’exportation de certains produits agricole dans un contexte de…
La FNSEA appelle la distribution à augmenter le prix du lait
Sur Franceinfo, Christiane Lambert a appelé la distribution à augmenter les prix du lait. Elle a aussi rappelé que la sécheresse…
Preview image for the video "Bienvenue chez Le Gaulois".
Pourquoi L214 s’attaque de nouveau à la marque Le Gaulois de LDC
L’association antispéciste s’attaque de nouveau au groupe LDC pour l’inciter à signer le European Chicken Commitment.
SVA Jean Rozé arrête l’abattage rituel
Depuis le 1er juillet, la filiale d’Agromousquetaires SVA Jean Rozé a arrêté les abattages rituels, qui concernaient…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 704€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Les Marchés
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez vos publications numériques Les Marchés hebdo, le quotidien Les Marchés, Laiteries Mag’ et Viande Mag’
Recevez toutes les informations du Bio avec la newsletter Les Marchés Bio