Aller au contenu principal

Céréales : les prix varient très peu début avril

Comment ont évolué les prix des céréales ces 7 derniers jours ? Les journalistes de la Dépêche-Le petit Meunier vous expliquent les dernières variations des cotations du blé et du maïs.


 

un graphique avec une courbe à la hausse, sur fond de grains de blé
Comment ont évolué les prix des céréales ces 7 derniers jours ?
© Généré par l'IA

Les prix du blé tendre sur le marché physique français n’ont pas évolué entre le 1er et le 8 avril. Les cours sur Euronext et le CBOT grimpaient dans le même temps. Sur la scène internationale, l’état des cultures de blé d’hiver et de printemps aux États-Unis est finalement meilleur qu’attendu par les opérateurs. Par ailleurs, les assolements et les stocks états-uniens sont en repli par rapport à l’an dernier à la même époque, mais ils se situent à des niveaux supérieurs aux attentes des opérateurs, selon l’USDA. En France, les conditions de culture du blé tendre se sont dégradées durant la semaine se terminant le 1er avril, perdant un point à 65 % (contre 93 % en 2023 à pareille époque), selon Céré’Obs.

Lire aussi : Le prix du soja toujours baissier à Chicago

Petite hausse en blé dur 

Les prix du blé dur sur le marché physique français ont gagné du terrain entre le 1er et le 8 avril. Le marché français reste très calme. Un intérêt acheteur est présent, mais les vendeurs se font discrets. Les cours sont essentiellement affichés en récolte 2024 désormais, l’ancienne étant quasi épuisée. Les conditions de culture du blé dur se sont dégradées durant la semaine se terminant le 1er avril, perdant trois points à 70 % (contre 92 % en 2023 à pareille époque), selon Céré’Obs.

Stabilité en orge fourragère 

Les prix de l’orge de mouture sur le marché physique français ont progressé entre le 1er et le 8 avril, dans le sillage des contrats à terme en blé. On notera également une légère remontée des primes portuaires. En France, les conditions de culture de l’orge d’hiver se sont dégradées durant la semaine se terminant le 1er avril, perdant un point à 66 % (contre 92 % en 2023 à pareille époque), selon Céré’Obs.

Repli des cours en maïs 

Les prix du maïs sur le marché physique français ont reculé entre le 1er et le 8 avril, dans le sillage du contrat maïs sur le marché à terme européen d’Euronext. Son homologue états-unien sur le CBOT (Chicago Board of Trade) n’a pas évolué sur la période. Des sources privées, spécialistes des marchés agricoles, rapportent que les conditions de semis sont bonnes actuellement aux États-Unis, et les surfaces pourraient s’avérer ainsi supérieures à ce que l’USDA a affiché dans sa publication sur les prévisions d’assolements pour la récolte 2024. En France, le marché n’a pas changé de configuration : forte présence des vendeurs sur la période avril-juin, présence plus marquée des acheteurs sur juillet-septembre.

Cet article a été écrit par les journalistes spécialisés de La Dépêche-Le petit Meunier, qui accompagne depuis 1938 les opérateurs du commerce des grains. 

Les plus lus

usine de transformation du lait
Face à la baisse de la collecte, l’industrie laitière doit être « proactive », enjoint la Rabobank

Dans son dernier rapport, la Rabobank estime que la collecte laitière de l’UE pourrait baisser rapidement et incite les…

un graphique avec une courbe à la hausse, sur fond de grains de blé
L'Algérie et la sécheresse en Russie font monter les prix du blé tendre

Comment ont évolué les prix des céréales ces 7 derniers jours ? Les journalistes de la Dépêche-Le petit Meunier vous…

Volaille : comment la Croatie est devenue le nouveau terrain de jeu des industriels ukrainiens pour multiplier leurs productions

La Croatie semble devenir le nouveau terrain de jeu pour les entreprises ukrainiennes de volaille. De quoi…

un porc, une vache et un poulet dans le drapeau européen
Porc, boeuf, volaille : comment va évoluer la production de l'UE en 2024 ?

La Commission européenne se montre très prudente dans ses prévisions sur la production de viande et de volaille. Les filières…

Xi Jinping et Emmanuel Macron
Chine : trois accords signés pour l’exportation agroalimentaire

La visite du président chinois à Paris a été l’occasion de la signature d’accords et de l’homologation de protocoles…

Volailles Label rouge, des mises en place toujours en baisse

Les mises en place de volailles Label rouge continuent de reculer au premier trimestre 2024.

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 704€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Les Marchés
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez vos publications numériques Les Marchés hebdo, le quotidien Les Marchés, Laiteries Mag’ et Viande Mag’
Recevez toutes les informations du Bio avec la newsletter Les Marchés Bio